Nigel Wright ne sera pas accusé

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il n'est plus sous enquête

Blanchi!

 

 

Nigel Wright s’en tire indemne.

Il est blanc comme neige selon la GRC.

L’ancien chef de cabinet de Stephen Harper ne sera pas accusé au criminel pour avoir donné 90 000$ au sénateur conservateur Mike Duffy afin qu’il remette au Sénat ce montant qu’il avait reçu injustement des contribuables canadiens.

Wright ne fera pas face à des accusations de fraude, mépris, ni d’abus de confiance. L’enquête policière s’est étirée sur huit mois.

Mais il sera possiblement appelé à témoigner en cour si la police fédérale porte des accusations contre d’autres membres de l’entourage de Harper dans cette histoire de magouille des sénateurs conservateurs l’année dernière.

Dans une déclaration cette semaine, la GRC a expliqué qu’il y avait matière à faire enquête au début, mais après un travail exhaustif, elle a décidé qu’il n’y avait pas matière à porter plainte contre Wright.

À la suite de la déclaration de la GRC, Wright s’est dit soulager, ajoutant qu’il savait dès le début qu’il n’était pas coupable.

La fin de l’enquête sur Wright ne veut pas dire la fin de l’enquête qui se poursuit au bureau du premier ministre, ni de celle sur des sénateurs conservateurs,  y compris Mike Duffy.

La fin de l’enquête de la GRC permet à la commissaire à l’éthique,  Mary Dawson, de reprendre sa propre enquête qu’elle  avait temporairement suspendue pendant que la police faisait la sienne.

La grande question reste: pourquoi le chef de cabinet du premier ministre aurait donné 90 000$ de sa propre poche à un sénateur conservateur qu’il connaissait à peine afin qu’il rembourse ce montant reçu du Sénat auquel il n’avait pas droit?

Et si le premier ministre Harper n’était pas au courant de ce qui se passait, pourquoi Wright avait-il écrit un courriel à un autre membre de son entourage lui disant qu’il voulait en parler préalablement au premier ministre?

Et si Wright  n’avait jamais mis Harper au courant, pourquoi lui aurait-il envoyé un courriel une demi-heure plus tard lui disant  «We’re good to go» («On est bon pour y aller»)?

Qui a participé à cette magouille pour obtenir le silence du sénateur Duffy afin qu’il ne dévoile pas que Wright avait payé sa dette pour lui?

Harper dit qu’il n’a jamais su ce qui se passait autour de lui. Les preuves obtenues pas la police indique que 13 personnes de son 0entourage étaient au courant de la magouille.  Pourquoi le premier ministre aurait-il été la seule personne qu’on a gardée dans le noir?

Au début de l’enquête, Harper insistait pour dire que Wright était blanc comme neige, mais il a dit plus tard que c’est lui qui avait congédié Wright  parce qu’il était impliqué dans la magouille.

Vu que la police a blanchi complètement Wright, on se pose la question: Harper doit-il le reprendre et le remettre dans son ancien poste à plein salaire?  

Wright touchait un salaire qui frisait les 200 000 $ par année.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires