Harper promène ses bailleurs de fonds

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ils voyagent à prix réduit

Ça coûte moins cher si vous connaissez le boss...

 

 

En 2005, lorsque Stephen Harper siégeait dans l’opposition, il y était allé d’une grosse sortie contre les libéraux qui promenaient leurs bailleurs de fonds à travers le Canada dans  les avions privés du premier ministre.

Harper avait raison. C’était épouvantable. Il fallait que ces abus arrêtent.

Aujourd’hui, Harper fait la même chose et refuse de changer la pratique. 

La journaliste Elizabeth Thompson du journal électronique i-Politics a découvert que Harper amenait ses bailleurs de fonds en voyage entre Ottawa et Calgary et leur exigeait que 260 $.  Un vol semblable à bord d’Air Canada en classe économique coûte entre 600$ et 800$.

Le scandale a explosé à la Chambre des communes cette semaine.

Le chef de l’opposition Thomas Mulcair a déclaré qu’il fallait en finir avec les abus une fois pour toute. Plus de passe-droits pour les bailleurs de fonds conservateurs.

Le député du NPD Charlie Angus de Timmins a dit qu’il aimerait bien être capable de donner des billets d’avion semblables à ses amis politiques.

Selon la règlementation en vigueur au Parlement, seul le personnel du bureau du premier ministre ou ceux qui travaillent à la Chambre des communes ont le droit d’être à bord les appareils  privés du premier ministre. Toute autre personne doit payer le plein prix du vol. 

Harper et ses adjoints tentent toujours de nous faire croire qu’un vol  Ottawa-Calgary ne coûte aux contribuables que 260 $ par personne quand, en réalité, les  jets Challenger coûtent 11 000$ de l’heure aux contribuables.

«C’est une faveur pour les amis du premier ministre, a dit Angus. Exactement ce qu’il dénonçait avec raison avant qu’il devienne si confortable au pouvoir.»

Le secrétaire parlementaire de Stephen Harper, le député Paul Calandra, a affirmé que si les bailleurs de fonds voyagent à bord du jet privé du premier ministre c’est parce qu’ils sont de vieux amis à lui.

 

Selon le libéral Scott Andrews, le vrai problème est que le gouvernement conservateur se soucie peu de ce qu’il fait. 

Andrews  a rappelé la fois que le ministre Peter MacKay s’était servi d’un hélicoptère militaire à 50 000$ de l’heure pour aller le chercher à son camp de pêche à Terre-Neuve.

 

Le gouvernement Harper est catégorique: pas question d’abolir les passe-droits aux amis du premier ministre.

 

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires