Le général Dallaire dans un accident

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

 

 

Le sénateur Roméo Dallaire a heurté un lampadaire avec son BMW devant le Parlement, mardi dernier.

L'accident n'a pas fait de blessé et le sénateur s’en est tiré indemne grâce aux coussins de sécurité dans sa voiture.

Dallaire a dit à ses collègues au Sénat qu'il s'était endormi au volant en raison d'un manque de sommeil.

« Je suis reconnaissant que personne n'ait été blessé, ou pire, parce que je n'ai pas été assez attentif à mon niveau de fatigue », a-t-il dit publiquement en suite au sénat.

Même mieux. lorsqu’il s’est réveillé encore au volant après l’impact,  la première chose qu’il l’inquiétait était s’il avait frappé quelqu’un avec sa voiture.

Il était sous un stress compliqué, a-t-il expliqué plus tard aux autres sénateurs.

Les suicides de trois militaires canadiens la semaine dernière, y inclus un héros de guerre, et un deuxième après qu’il avait été accusé d’assaut sur son épouse, aussi bien que le 20e anniversaire du génocide au Rwanda, l'avait frappé très fort.

Ensemble toutes ces choses l'avaient privé de sommeil depuis plusieurs jours.

« Cela fait en sorte que j'ai beaucoup de difficulté à dormir, même si je prends des médicaments. Alors je n'avais tout simplement plus d'énergie » a-t-il expliqué.

Il a fait ses excuses au Sénat avec la plus grande humilité plus tard dans la journée :

« J'espère que je ne serai pas une cause de déshonneur pour vous et pour cette institution en n'ayant pas été assez attentif à ma condition physique et en prenant un tel risque », s'est excusé le sénateur.

Dallaire qui n'a pas été blessé lors de l'accident et a pu poursuivre ses activités au Sénat lors de la journée.

Dorénavant il prendra des taxis ou se trouvera un chauffeur volontaire pour se rendre au parlement, a-t-il dit.

Sa voiture, a été grandement endommagée et a dû être remorquée.

Dallaire avait dirigé en 1994 la mission de maintien de la paix des Nations unies au Rwanda, qui n'avait toutefois pas permis d'empêcher le massacre de centaines de milliers de personnes dans la guerre civile.

La tragédie l’a laissé un homme profondément marqué, qui a dû  finalement se retirer des Forces armées canadiennes.

Le premier ministre libéral Paul Martin nommé au Sénat en 2005.

 

Aujourd'hui Dallaire se bat avec acharnement pour les soldats blessés, victimes de nos guerres étrangères.

 

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires