Le Vérificateur général varlope Harper

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un bon rapport de Michael Ferguson

De bonne tapes sur les doigts!

 

 

Le gouvernement Harper s’est fait écorché par le Vérificateur-général du Canada Michael Ferguson dans son rapport annuel publié cette semaine.

Le gouvernement mange la claque dans plusieurs domaines.

Ça nous rappelle dans le temps de la Vérificatrice général Sheila Fraser qui ramassait comme il faut les libéraux dans son rapport chaque année.

Ferguson n’y va pas avec le dos de la cuillère non plus. Il écrit que les criminels rentrent comme ils veulent au Canada. Il faudrait bien commencer à les arrêter.

Le gouvernement mange la claque pour les lacunes en matière de sécurité ferroviaire. Ça nous rappelle le Lac-Mégantic qui a fait 47 morts au mois de juillet. 

Et Transports Canada avait fait seulement 26 pourcent des vérifications des systèmes se sécurité des 36 compagnies de chemin de fer sous le fédéral avant la tragédie.

La réponse du Premier ministre Stephen Harper n’était pas rassurant.  « Nous avons un système qui fonctionne dans la grande majorité du temps, » a dit Harper. « Les accidents sont en déclin. »

Oui, Monsieur Harper, allez dire ça aux familles des victimes à Lac- Mégantic.

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche a dit : « Nous payons peut-être le prix du manque de vigilance. »

Ferguson s’inquiète des « problèmes importants » dans le domaine de l’alimentation.  Il n’y a pas eu de crise cette année telle que celle chez  l’entreprise XL Foods en 2012.

Le problème, dit Ferguson,  n’est pas chez les inspecteurs de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Eux, ils font une bonne « jobbe.» Ils sont vites pour agir.  Les commerçants et les épiciers font un bon travail également. Ils vident les tablettes plutôt que de perdre des clients et se faire poursuivre.

C’est après que les aliments contaminés, avariés, même périmés, sont retirés des tablettes qui survient le problème – ce que les inspecteurs appellent ça « le post-rappel »  par l’industrie.

Les inspecteurs ont de la misère à savoir ou les aliments infectés vont en suite, s’ils sont détruits ou simplement refiler ailleurs.

Prenons par exemple, un commerçant insouciant en conversation avec un employé: « Hé Jos, cette viande-là icitte est un peu vieille. Prend-là, pis tu l’amèneras à tes chiens. »

Le rapport de Ferguson dit clairement qu’on doit avoir une assurance que les aliments retirés ne reviennent pas sur le marché, ni sur la table.  Les inspecteurs doivent également trouver les sources de la contamination.

Ferguson a découvert quelque chose qui pourrait nous épargner des milliards de dollars dans les années à venir.

Harper est en train de faire bâtir une immense flotte de navires de guerre pour la marine canadienne. C’est la plus grande flotte -- et la plus chère -- dans l’histoire du Canada.  Il doit se préparer pour une autre guerre.

Il veut avoir 23 navires de combat et cinq navires de plus pour la garde côtière. Il a déjà choisi ses chantiers navals, Irving à Halifax et l’autre à Vancouver.  Et pour la Davie à Québec?  Hah! Laisse-faire.

Harper dit que ça nous coûtera  seulement 26 milliards de dollars.

Ferguson croit autrement. Il a examiné les contrats signés et juge que Harper est dans les patates avec ces chiffres. Ferguson ne veut pas un autre contrat comme les F-35 de Harper censé nous coûter  9 milliards $ qui sont rendu à 49 milliards$.

Mais Ferguson est poli.

Il parle d’une « divergence » entre la stratégie de défense et l’argent disponible.

Un vérificateur général avec un sens de l’humour. 

Il y a un an Michael Ferguson, unilingue anglophone, avait promis d’apprendre à parler français.  On est habitué à entendre cela à Ottawa. 

Mais surprise !  Cette semaine Ferguson était complètement à l’aise en français, dans une entrevue après l’autre.

Bravo Mike. Well done.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires