La caisse secrète de Harper

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il y aurait plus d'un million dans la caisse

 

 

Dans l’entourage de Stephen Harper on parle toujours d’une fameuse caisse secrète pour payer des dépenses partisanes au bureau du premier ministre.

En soi, il n’y a rien de malhonnête ni criminel. Tous les leaders politiques des démocraties ont des « petites caisses » comme ça dans leur bureau pour payer des dépenses inattendus ou pour aider à un député ou un sénateur.

La caisse dans le cas de Harper existe depuis qu’il est venu au pouvoir il y a sept ans. On dit qu’il y un million de dollars dans la caisse.

La loi électorale n’exige pas de rapport annuel sur l’utilisation de la caisse.

 

C’était Nigel Wright, lorsqu’il était chef de cabinet de Harper qui avait accès à la caisse. Maintenant ça serait son successeur Ray Novak, un homme de confiance de Harper, qui signe les chèques.

Sans une petite caisse secrète comme cela, comment expliquer aux membres du parti que leurs dons sont allés pour des souliers que le leader porte aux soirées politiques du parti, ou les belles robes de soirée pour son épouse, comme se faisait autrefois.

Dans le cas des conservateurs de Harper, il faudrait expliquer que 90 172 $ de leur argent est allé dans les mains du sénateur Mike Duffy avant de s’en débarrasser.

C’est parce que la GRC est toujours à la recherche du fameux chèque de 90 172 $ que Nigel Wright, l’ancien chef de cabinet de Harper dit avoir  remis au sénateur Mike Duffy pour rembourser ses  dépenses injustifiées au sénat.

Est-ce que Wright, même s’il a écrit un chèque « personnel » à Duffy tel qu’il prétend, aurait eu l’intention de se rembourser à une date ultérieure à même le fonds secret avec la permission du conseil d’administration qui contrôle le fonds secret.

Le problème est toujours qu’il n’y a personne autre que Wright et Duffy qui puisse dire avec certitude, papier à l’appui, d’avoir vu le fameux chèque.  Wright est introuvable et Duffy est muet comme une carpe depuis qu’il a été expulsé du sénat.

La police continue ses recherches dans le bureau du premier ministre.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires