Harper traine le Québec en Cour suprême

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il veut faire passer Mulcair pour un séparatiste

Sans grand bruit le Premier ministre Stephen Harper a envoyé ses avocats en Cour suprême mercredi dernier pour faire invalider la loi référendaire du Québec.

Le geste, inattendu parce que c’est venu le même jour du discours du Trône, a pris le gouvernement du Parti québécois totalement par surprise.

Une attaque « frontale et sournoise »  a dit un furieux Alex Cloutier, ministre des Affaires intergouvernementales du Québec.

Mais le geste de Harper n’a rien à voir avec ni Québec, ni le PQ, ni même la constitution.  

Harper vise Thomas Mulcair et son NPD qui appuient la loi référendaire numéro 99, celle de Lucien Bouchard, lorsqu’il était premier ministre au Québec.

La loi donne au Québec le droit de décider le libellé de la question référendaire sans l’accord du fédéral et établie que 50 % plus une voix de plus suffirait pour décider un futur référendum sur l’indépendance.

La question se pose : Pourquoi Harper veut-il reprendre une chicane constitutionnelle vieille d'une décennie avec le Québec?

Peut-être qu'ils ont un nouveau PLan "B" a dit Cloutier.

"On se demande quel est le but du gouvernement féderal," a dit Eric Caire.

La réponse est simple. C’est de la politique pure et simple de la part de Harper. Il prépare ses élections de 2015. Ça n’a rien à voir avec le Parti Québécois ni avec Pauline Marois.

Harper veut démolir Thomas Mulcair et son NPD qui est le seul parti au fédéral (à part du Bloc québécois) qui appuie la loi référendaire du Québec. 

Harper sait qu’il peut gagner beaucoup de votes au Canada anglais au dépend de Mulcair parce que dans le reste du Canada on déteste la loi du Québec comme la peste.  

Pour la droite du Parti conservateur l’attaque sur le Québec et la loi référendaire du Parti québécois lui prouvera que Harper est un fier Canadien, un fédéraliste aussi convaincu que Jean Chrétien l’était.

C’est pourquoi Harper mettra le tout pour faire passer Mulcair comme un vilain « séparatiste » au élections de 2015.

Ça ne poignera pas au Québec, mais ce n’est le Québec qui intéresse Harper, mais plutôt le reste du Canada.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires