Un discours du trône plein de platitudes

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Absence de toute vision pour le Canada

Discours du Trône

 

 

Le discours du Trône est censé être une noble vision pour l’avenir d’un pays.

Ce qu’on a eu de Stephen Harper cette semaine c’était une embarrassante collection des pires platitudes, des banalités politiques et du réchauffé des vieux discours électoraux des conservateurs.

Même des anciennes promesses volées du NPD y étaient dans le paquet. En tout c’était, à 4 000 mots, le plus long discours du Trône dans l’histoire du Canada. Le Gouverneur-général David Johnston a pris une éternité à le lire.

Et dans le discours, pas question de fermer le fameux Sénat de Harper, cordé d’anciens amis, patroneux et bailleurs de fonds du parti conservateur.

Au moins s’il avait fixé un plafond sur combien les sénateurs peuvent mettre dans leurs poches chaque année.

C’était amusant mais sans grande vision. La permission bientôt d’acheter de la bière dans une province et de la transporter dans une autre pour la boire.  Comme si les Canadiens ne faisaient pas déjà ça. À Ottawa, on traverse au Costco à Gatineau pour aller chercher nos 24. Bien moins cher.

Les citoyens recevront le droit de choisir quels postes de télévision par câble ils veulent. Le CRTC est déjà en train de s’en occuper. Faudrait le dire à Harper.

On aura le droit d’exiger des factures par la poste, plutôt que d’être obligé de les recevoir par courriel pour éviter d’avoir à payer des frais additionnels.

 

Que dire d’une loi spéciale pour punir ceux qui tuent des chiens-police.  J’aime les chiens autant que mon prochain, mais d’aller à mettre ça dans un discours du trône. Un communiqué de presse aurait suffi.

Tenez-bien, en voilà une autre. On sait combien Harper aime fêter les vieilles guerres. Pas de mal à ça. Tout le monde honore la bravoure de nos anciens combattants. C’est pourquoi nous avons le Jour du souvenir, le 11 novembre.

Mais Harper veut ajouter une fête l’année prochaine pour marquer le début de la guerre de 1914-1918.   Depuis quand qu’on fête un début de guerre?

« Hé Bravo!  Une guerre qui commence. Allons-y. »

C’est presque qu’un affront aux familles des morts.

On s’en rend compte maintenant. Le seul but du discours du Trône était de nous distraire du scandale et de la corruption qui fait rage parmi les conservateurs au Sénat.

À peine le discours fini, Harper est parti pour la Belgique pour signer un accord du libre-échange avec 28 pays membres de l’Union européenne.

Les Européens étaient prêts à signer l’accord le printemps dernier, mais Harper a dit non. Il préférerait attendre l’automne. On sait maintenant pourquoi.

Le chef NPD Thomas Mulcair dit que Harper voulait éviter des questions embarrassantes sur le scandale de corruption au Sénat.

« Il est peureux. Il peut se sauver mais il ne pourra pas se cacher, » a ajouté Mulcair. « On l’attend à son retour. »

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Jocelyn boily
    18 octobre 2013 - 06:35

    18 octobre 2013 Trop peu trop tard Le gouvernement conservateur se lance en campagne électorale deux ans avant la fin de son terme. En effet après avoir proroger pour une quatrième fois depuis 2007 la session parlementaire afin de ne pas faire face aux différents scandales qui secouent son gouvernement Stephen Harper annonce déjà des bonbons électoraux.. En écoutant le discours du trône on s’aperçoit que Stephen Harper veut faire de la protection des consommateurs sa priorité de la nouvelle session. En effet dans son discours du Trône lu par le gouverneur général David Johnston de nouvelles mesures ont été annoncées afin de mieux protéger les droits des passagers aériens, des utilisateurs de téléphone cellulaire et des abonnés au câble. Qu’a fait ce gouvernement depuis 2006 afin de mieux protèger les passagers de compagnies aériennes ou Qqqlles mesures a-t-il pris afin de mettre fin au monopole des câblodistributeurs. Dans le même ordre d’idée pourquoi le gouvernement conservateur n’a pas mieux encadrer les frais d'itinérance qu'imposent les sociétés de télécommunications sans fil, au pays. C’est trop peu trop tard monsieur Harper on ne vous croit plus et on ne prend plus vos bonbons électoraux.