Les conservateurs accusés de manipulation

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ils reviennt avec la vieille loi libérale de 2001

Les partis d'Opposition accusent le gouvernement conservateur d'utiliser l'attentat au marathon de Boston et le complot contre un train VIA Rail pour avancer leur idéologie et faire des gains politiques.

Lundi matin les conservateurs ont ressuscité leur projet de loi S-7 qui était sur les tablettes depuis l'automne dernier et y ont ajouté plus de pouvoirs plus pour la police, y compris la détention préventive de suspects qui est tant aimée des dictatures.

C'est presque la même loi antiterroriste qu'a adopté le gouvernement libéral après les attaques terroristes du 11 septembre 2001aux États-Unis. La loi d'exception C-36, a finalement été jugé anticonstitutionnelle par les parlementaires, et a été abolit en 2007.

La législation de Stephen Harper fait son chemin au parlement depuis plus d'un an, mais n'a pas été initialement prévue pour le débat à la Chambre des communes lundi.

Son inclusion de dernière minute ce matin à l'agenda parlementaire est perçue comme une tentative à la fois de capitaliser sur les émotions entourant les attentats de Boston et l'arrestation de deux suspects dans l'affaire VIA Rail.

Il y a une deuxième raison possible - les libéraux et le NPD se préparaient à venir à la rescousse d'une dizaine de députés conservateurs à qui Harper avait défendu de parler d'avortement au parlement.

"La législation anti-terroriste de ce gouvernement sent l'opportunisme politique", a déclaré le député néo-démocrate Charlie Angus.

Comme les libéraux. Le NPD y voit de l'opportunisme par les conservateurs.

Le ‘timing' de Harper est, pour le moins, suspect, ils disent.

"Le débat sur S-7 est en train de politiser les attentats au marathon de Boston, et le débat ne devrait pas se avoir lieu jusqu'à ce que nous avons une chance de faire en sorte que les libertés civiles fondamentales ne sont pas sapés par le gouvernement pour simplement embarrasser le Parti libéral," a dit le député néo-démocrate Angus.

Par contre Candice Bergen, secrétaire parlementaire du ministère de la Sécurité publique, a déclaré que la législation est essentielle, et que la décision du gouvernement d'aborder le projet de loi lundi n'a rien à voir avec l'opportunisme.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires