Le roller derby reprend du poil de la bête

Bryan Michaud
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Popularisé durant les années 30 aux États-Unis, le roller derby a perdu de son lustre au cours des années 70, étant devenu plus un spectacle qu’un sport. Retrouvant ses lettres de noblesse, cette discipline reprend du poil de la bête.

Photo : Helen Kriemadis

À Ottawa, plusieurs femmes pratiquent le roller derby au sein de la ligue Rideau Valley Roller Girl, dont plusieurs affrontements se déroulant dans la capitale se tiennent à l’aréna Jack Charron. Les événements de la ligue peuvent attirer jusqu’à 1000 personnes.

 

Le roller derby est un sport américain de contact se pratiquant en patin à roulettes sur un terrain de forme ovale, généralement dans un aréna. Le but du jeu est de désigner un joueur et de réussir à dépasser en un laps de temps donné les adversaires sans se faire projeter au sol.

 

Le roller derby contemporain est désormais un sport international avec des ligues partout dans le monde et à prédominance féminine, dont le premier Championnat du monde aura lieu à Toronto du 2 au 4 décembre.

 

«Je viens de Timmins et je suis déménagée à Ottawa pour l’université, raconte Roxanne Vaillancourt, membre de l’équipe Slaughter Daughters. J’avais toujours joué au hockey et je me cherchais un nouveau défi, un nouveau sport. J’avais entendu parler du roller derby par le bouche à oreille. On m’a dit qu’il y avait une ligue à Ottawa.»

 

Après des recherches, Roxanne a rejoint plusieurs dizaines de femmes qui pratiquaient ce sport. Pour s’inscrire, il faut participer à des essais, qui ont généralement lieu en juillet, et suivre une formation de trois mois pour apprendre les rudiments de cette discipline hautement stratégique.

 

«J’aime la dynamique des clubs, exprime Roxanne. C’est un sport super chargé d’athlétisme et de passion. C’est un sport à but non lucratif fait par les femmes pour les femmes. C’est super amical.»

Franco-Ontarienne au Championnat du monde

Pour Bonnie Bray, une Franco-Ottavienne, le roller derby est devenu une véritable passion. Vedette de la ligue Rideau Valley Roller Girl, l’athlète a été invitée à porter les couleurs du Canada lors du premier Championnat du monde, qui regroupera 12 pays.

«L’équipe canadienne a de l’expérience, mais on ne sait jamais ce qui peut se passer», dit sagement Bonnie.

 

«L’objectif est de gagner, dit-elle. On a déjà commencé l’entraînement. On va faire de notre mieux et travailler le plus fort que l’on peut.»

Nouvelle ligue masculine

Plusieurs conjoints de ces athlètes étant intéressés à pratiquer le roller derby, une ligue masculine est présentement en création à Ottawa. Les filles donneront un coup de main aux gars afin qu’ils puissent partir leur ligue du bon pied.

Les gars intéressés à se joindre à cette ligue peuvent présentement le faire.

 

Des équipes masculines ont pignon sur rue entre autres à Montréal et à Burlington, aux États-Unis.

Pour plus d’information sur la ligue féminine ou celle en création du côté masculin, rendez-vous au http://rideauvalleyrollergirls.com/.

Organisations: Rideau Valley Roller Girl, Plusieurs conjoints

Lieux géographiques: Ottawa, Toronto, Timmins Canada Montréal Burlington

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires