Quand le malheur des uns fait le bonheur des autres

Kristina Brazeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La grève d'OC Transpo permet l’éclosion d’un réseau de covoiturage

Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres. Alors que la ville d'Ottawa est paralysée par la grève d'OC Transpo, le Réseau de Covoiturage attire de nombreuses recrues, avec 146 nouvelles inscriptions depuis une semaine.

Quand le malheur des uns fait le bonheur des autres

Opéré par Covoiturage Montréal inc., le réseau est disponible à travers le Canada et bientôt aux États-Unis.

Les gens n'ont qu'à s'inscrire au www.covoiturage.ca et entrer leur trajet. Le système fait alors une recherche à travers tous les membres et propose un partenaire de covoiturage. Ils peuvent ensuite entrer en contact. Le Réseau de Covoiturage n'intervient pas.

Selon le président et cofondateur du réseau, Pier-Olivier Girard, le système se veut un complément au transport en commun. «On ne veut pas faire concurrence au transport en commun. On veut être complémentaire. Les gens peuvent se rendre à un stationnement incitatif pour le transport en commun en faisant du covoiturage et ensuite prendre le transport en commun, explique-t-il. Ça peut aussi être une solution à court terme (en ce qui a trait à la grève).»

Selon M. Girard, le service peut aussi aider ceux pour qui le transport en commun ne fonctionne tout simplement pas. «Le Réseau peut aussi venir en aide à ceux pour qui le transport en commun n'est pas utile. Par exemple, à Montréal, certains parc industriels sont loin de la ville et le transport en commun ne s'y rend pas», poursuit-il.

Alors que la grève sévit à Ottawa, Pier-Olivier Girard croit que le covoiturage s'avère une excellente alternative pour les citoyens. «Tout le monde y trouve son compte, que ce soit le conducteur qui reçoit une contribution financière ou le passager qui ne veut pas nécessairement conduire dans de mauvaises conditions routières», explique-t-il, en ajoutant que lorsqu'on l'essaye, on l'adopte.

Le site Web propose aussi un calculateur des frais d'utilisation de votre véhicule et ce, pour chaque province. Il suffit de choisir la province et le calculateur indique les coûts fixes selon une moyenne annuelle de 25 000 km.

En Ontario, le prix du permis de conduire s'élève à 15$ par année, tandis que l'immatriculation en coûte 74$. Les assurances (selon une prime moyenne annuelle) sont estimées à 1290$, les coûts d'entretien approximatif par mois, à 95$, et les coûts de propriété (financement et dépréciation), à 380$ par mois. Le total s'élève donc à 7079$ annuellement, soit 0,28$ du km parcouru.

Vous pouvez aussi inscrire le type de véhicule, le prix du litre d'essence, le nombre de kilomètres parcourus et les frais quotidiens, par exemple de stationnement, tout ça pour une estimation plus précise.

Le calculateur démontre aussi la réduction de CO2 par passager ainsi que l'argent économisé si vous adoptez le covoiturage.

Par exemple, une personne qui pratique le covoiturage à deux, sur une base quotidienne, peut économiser un minimum de 2500 $ par année. Il peut aussi diminuer ses émissions de gaz à effets de serres de 1,8 tonne de CO2 annuellement.

Le Réseau offre aussi un programme pour les entreprises et les institutions, qui gagne en popularité selon M. Girard.

«On ne veut pas faire concurrence au transport en commun. On veut être complémentaire.» - Pier-Olivier Girard, président du Réseau de Covoiturage

Organisations: OC Transpo, Réseau de Covoiturage

Lieux géographiques: Canada, États-Unis, Montréal Ottawa Ontario

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires