Nouvelle loi électorale adoptée aux communes

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elle favorisera les conservateurs de Harper

Loi baîllon ?

 

 

En dépit de tout ce que l'opposition a fait depuis 19 semaines  pour bloquer la nouvelle loi électorale des conservateurs, le projet de loi a été adopté aux communes mardi soir par un vote de 146 à 123.

Maintenant, elle s’en va au Sénat où il n’y a aucun doute que, dans les mains de la majorité conservatrice, la loi C-23 passera comme un couteau dans le beurre.

C’est important parce que les conservateurs de Stephen Harper comptent sur cette nouvelle loi qui les favorise pour se faire réélire aux prochaines élections.

«Ce projet de loi va améliorer notre démocratie, a indiqué Pierre  Poilievre, le chien d’attaque parlementaire de Harper, sur les questions d’honnêteté électorale. «Ça relève du bon sens.»

Le député néodémocrate David Christopherson a répondu: «Ne faites pas d’erreur. Les Canadiens savent que ce projet de loi est fait pour aider les conservateurs à se faire réélire.»

La nouvelle loi limitera les pouvoirs du directeur général des élections d'enquêter sur des malversations électorales comme les appels automatisés des dernières élections pour envoyer des électeurs d’allégeance libérale à de faux bureaux de scrutins.

Élections Canada a dénoté 1 276 faux appels «robotisés» du genre à travers le pays.

La nouvelle loi va également restreindre la capacité du commissaire aux élections, Marc Mayrand, d'encourager les Canadiens à voter, particulièrement les jeunes, les autochtones sur les réserves, et les sans-abris qui ne votent pas d’habitude en grand nombre.

Le gouvernement Harper a subi une masse de critiques d’une  panoplie d’experts, y compris des critiques de la part de l’ancien chef du Reform Party, Preston Manning, et de l’ancienne vérificatrice générale Sheila Fraser.

À un certain moment, un député conservateur, Brad Butt a déclaré au parlement qu’il avait personnellement témoigné de multiples fraudes électorales. 

Il a dû s’excuser plus tard à la Chambre des communes pour ne pas avoir dit la vérité.

Le Nouveau Parti démocratique avait augmenté ses efforts contre le projet de loi conservateur, au cours des dernières semaines.

Le  chef du NPD, Thomas Mulcair, a dit que la loi C-23 pipera les dés en faveur du Parti conservateur. Il dit craindre que la loi empêche surtout des étudiants de voter.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires