Les jets à Harper coûteront une fortune

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C'est ça la guerre

 

 

En 2010, Stephen Harper a annoncé qu'il achèterait 65 avions de combat Lockheed Martin F-35 afin de remplacer les vieux avions de combat Lockheed F-18.

Il avait indiqué qu’il s’agissait d’une véritable aubaine: «Le meilleur avion au meilleur prix.»

Alors quel était le prix? Seulement 9 milliards $ pour 65 avions qui allaient durer 40 ans, équipements «cinquième génération» et tout ça. Wow! Bonnes nouvelles!

Les critiques ont demandé le nombre d'avions dont on avait besoin? Et pourquoi avions-nous besoin de ces avions?

Harper n’a pas répondu. Il est resté muet comme une carpe, sauf pour nous dire que nos alliés, l’Australie, la Norvège, la Turquie et le Japon, ainsi que les Américains achèteraient également les mêmes appareils.

Mais, soudainement,  les prix ont commencé à monter. Surprise, surprise!

Alors ministre de la Défense, Peter McKay a déclaré que les 65 jets coûteraient 14,7 milliards $. Ensuite, le coût est passé à 19 milliards $. Puis à 21 milliards $ (autant que le Canada dépense sur l'ensemble de ses forces armées en une seule année). Puis à 24 milliards $. Et finalement à 36 milliards $. Il n'y avait pas de fin aux «extras». 

Harper avait refusé de réduire le nombre de  jets quand le prix a grimpé. Pas question non plus d’acheter un jet moins cher. Il avait dit que le contrat avec Lockheed avait déjà été signé. Mais voilà que le libéral Bob Rae a découvert qu’il n’y avait pas de contrat.

Le premier ministre n’avait-il pas dit à Mississauga, le 8 avril 2011, au cours de la campagne électorale, qu’un «contrat » avait bel et bien été signé afin de «nous nous mettre à l’abri de toute augmentation de prix»?

Reculé dans un coin  et ne voulant pas passer pour un menteur, il a indiqué qu’il avait vraiment voulu dire qu’«un mémorandum d'entente» avait  été signé avec Lockheed  Martin.

Les  Canadiens ont avalé cette explication en se disant «ça coûtera ce que ça coûtera». 

Et puis, il y a deux semaines, toute l’affaire a éclaté dans la face de Harper.

Deux maison de recherche, le Centre canadien de politiques alternatives et l'Institut Rideau, ont présenté des études indépendantes  révélant  que le coût final des 65 jets sur 40 ans pourrait se situer entre 12 et 81 milliards $ de plus que ce le gouvernement nous a dit.

C’est comme ça. On apprend que l’équipement de guerre peut coûter plus cher qu’on pense.

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires