Le salissage de Trudeau ne marche pas

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

 

La dernière campagne de salissage des conservateurs contre Justin Trudeau n’a pas fonctionné du tout, pas plus que la campagne précédente.

C’est ce que révèle un nouveau sondage d'opinion publique de 1572 répondants canadiens par la maison Forum Research le 28 et 29 avril.

Un sondage comme ça, c’est  assez pour mettre Stephen Harper de mauvaise humeur jusqu’à la fin de l’été.

Le même sondage révèle que Harper et ses conservateurs tiennent à glisser  lentement en popularité à mesure que les élections approchent.

La campagne de salissage contre Trudeau était axé sur le thème  « Trudeau ne ferait pas un bon leader »  et « Il est pardessus la tête. »

La campagne de pubs négatives a coûté des millions de dollars aux conservateurs qui ont une immense caisse politique de 18 millions $ pour préparer leurs élections  et faire passer leur messages à la télévision.

D’après le sondage de Forum Research 46 pour cent  des 1572 électeurs canadiens interrogés par la firme auraient vu les publicités négatives des conservateurs depuis le début de l’année.

À la grande déception  des conservateurs, 47 pour cent des répondants ont déclaré que les pubs négatives les portaient plutôt à voter libéral que conservateur, contrairement à ce qu’on aurait cru.

Seulement 20 % ont dit que les pubs contre Trudeau les portaient à voter conservateur et 17 pour cent ont répondu qu’ils seraient plus apte à voter NPD après avoir visionné les pubs des conservateurs.

Est-ce que ces répondants disaient la vérité ou faisaient-ils passer un sapin aux sondeurs?

Une des pubs télévisée montrait une « clip » de Justin Trudeau en train d’enlever son maillot devant un auditoire de femmes.

Ce que la pub oubliait de dire – que  le fameux « strip-tease » de Trudeau c’est  passé  durant une levée de fonds pour aider à la recherche contre le cancer.  

La pub des conservateurs dénonçait Trudeau comme un homme qui montrait son  torse nu aux femmes.  C’était une preuve que Trudeau ne  possédait  pas assez de bon jugement pour être premier ministre.

 

Le problème pour les conservateurs était que l’auditoire, en grande majorité composé de femmes, percevait Trudeau comme un homme  prêt à se donner pour une bonne cause.

Et c’était cela qui faisait toute la différence au monde.

 

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires