Pourquoi le prénom Hadrian?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Sera-t-il empereur du Canada?

 

 

Je me suis cassé la tête toute la fin de semaine à savoir pourquoi  Justin Trudeau et Sophie Grégoire auraient choisi "Hadrian" comme prénom pour leur dernier-né.

"Adrien" se comprend bien (un bon vieux nom canadien) ou "Adrian" ( la version anglaise ou Écossaise)  se comprend  aussi bien.

Mais "Hadrian"  (avec un « H ») qui est le diminutif du latin "Hadrianus"  est plutôt rare au Canada, en anglais autant qu’en français.

Le registre des naissances du Québec indique qu’il n’y avait pas eu un seul "Hadrian" né au Québec entre 2007 et 2012. Pire encore, au Canada anglais, pas un seul bébé de ce nom n’est né en Ontario entre 1917 et 2010. Et aux États-Unis, où il y a toutes sortes de noms, pas un seul "Hadrian" n’a vu le jour  l’année dernière.

Le moins qu’on puisse dire c’est que si Trudeau et Grégoire voulaient un nom rare, mais élégant et facile à prononcer dans les deux langues officielles, ils en ont certainement trouvé un beau.

Hadrianus  était un administrateur militaire hors pair à Rome, sans être un guerrier. Il voyageait avec ses soldats, s’habillait en militaire pour leur plaire, mangeait avec eux, et couchait dans leur campement. Un homme du peuple.

On se rappelle de Hadrian pour ses constructions et ses restaurations de grands bâtiments à Rome.  L’histoire le compte parmi un des cinq meilleurs empereurs que Rome a connu.

C’est lui qui a fait réparer le Parthénon, qui est toujours une des plus belles structures d’antiquité au monde selon l’UNESCO.  

Faisons une comparaison entre Hadrian et Néron. Ce dernier a incendié Rome et a fait bruler à vif ses habitants. Hadrian a réparé leurs édifices qui étaient en ruines.

Avant sa mort en 138 après  J.-C., Hadrian a fait construire pour lui et sa famille un magnifique mausolée qu’on appelle «Le tombeau de Hadrian», qui est toujours en place, un des plus hauts édifices à Rome.

Le monde britannique le connait pour son «Mur d’Hadrian», construit en pierre sous ses ordres à l’an 122 après J.C. sur toute la largeur de l’Angleterre, pour garder à l’écart les tribus sauvages du nord.

En plus de servir de fortification militaire contre l’Écosse, il y avait de petites portes ici et là dans le mur qui servaient de postes de contrôle et pour la perception des taxes sur les exportations. Un vrai politicien ce Hadrian!

 

Pierre Trudeau et ses trois fils – oui, y compris Justin – ont visité la région en Angleterre quand les garçons étaient jeunes. Ils étaient à la recherche de leurs ancêtres écossais, les "Elliott" du côté de leur grand-mère Grace Elliott.

De leur hôtel ils pouvaient voir les ruines du mur de l’empereur, ce qui aurait pu inspirer Justin.

Un bon jour, possiblement, le chef libéral nous le dira.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • S. Calhoun
    03 mars 2014 - 17:15

    Analyse intérèssante. Je me demandais, moi aussi. Pas un nom commun au Canada. Bravo!