Brazeau surveille les danseuses nues

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il en aura possiblement plein les mains

Tu parles d\'une réorientation!

 

 

L’ancien sénateur Patrick Brazeau a enfin trouvé du travail intéressant.

Il est « gérant de jour »  dans un bar de danseuses nues, le « Barefax  Gentlemen’s Club » dans le Marché By à Ottawa.

C’est difficile à dire la différence un « gérant de jour » et un « gérant de nuit? »  Les filles sont-elles moins endormies le jour?

Sa salaire est beaucoup moins que 134 400 $ par année qu’il recevait comme sénateur avant d’être expulsé à la suite à des accusations qu’il avait empoché 50 000 dollars de plus qu’il aurait dû en allocations de logement de sénateur à Ottawa.

Brazeau  dit qu’il a dû suivre des cours « intensifs » de deux semaines pour obtenir son poste de gérant. C’est quoi exactement une cours « instensif » de gérant de danseuses nues?  Quelle sorte d’intensivité exige-t-on?

Les photographes du Parliament se sont précipités au Marché By mercredi après-midi lors que la nouvelle est sortie pour photographier Brazeau avec ses jeunes charges de jour. Mais hélas, il n’était pas là, et la plupart des danseuses de jour sont restées muettes comme des carpes, ou possiblement endormies.

Brazeau a dit à des amis qu’il a grand besoin d’argent pour aider à payer une hypothèque de 200 000 $ sur sa maison à Gatineau.

Son poste au « Barefax » n’est pas son premier travail depuis qu’il n’est plus au sénat. Le mois dernier il a été embauché à Halifax par le magazine satirique  « Frank » espérant de devenir journaliste politique.

Mais hélas, après un seul texte, le patron lui a indiqué la porte de sortie. Il s’est vu refuser une accréditation à la Tribune de la presse au parlement d’Ottawa.

L’ancien sénateur fait face à des accusations de fraude et d’abus de confiance dans l’affaire des allocations de logement.

De plus dans un autre dossier, pas lié à ses accusations, Brazeau devra répondre à des accusations de vois de fait et d’agression sexuelle dans une affaire à son domicile à Gatineau.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires