Conrad Black perd l'Ordre du Canada

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Immense déshonneur pour lui

 

 

Conrad Black, qui a été condamné à cinq ans de prison aux États-Unis en 2007 s’est vu retire retiré de l'Ordre du Canada vendredi soir.

Black a également été dépouillé de son poste honorifique de membre du Conseil privé du Canada par son vieil ami, le Premier ministre Stephen Harper.

La décision remonte à ses condamnations pour fraude et entrave à la justice aux États-Unis.

Au mois de novembre, la Cour d'appel fédérale a rejeté une demande de la part de Black d’avoir le droit de répondre personnellement à une décision de lui enlever l'Ordre du Canada.

Un conseil consultatif de 11 membres a fait la recommandation au Gouverneur-général David de Johnston de dépouiller Black de l’honneur qu’il avait arboré avec tellement de fierté depuis 1990.

Black a été impliqué dans une série de batailles juridiques liées à ses convictions États-Unis sur la fraude et entrave à la justice quand il était à la tête de la grande entreprise de presse Hollinger.

Il est la cinquième personne à se voir dépouillé de l'Ordre du Canada qui est  le plus grand honneur qui peut être décerné à un Canadien. Les autres sont Alan Eleison, David Henke, T. Sherry Singh, Stephen Fonyo Jr., et Garth Drabinsky.

Black a maintenu à plusieurs reprises que les causes criminelles contre lui aux États-Unis étaient le résultat de poursuites injustes, soulignant qu’une cour d'appel au États-Unis avait plus tard rejeté deux des trois condamnations de fraude contre lui.

En fin de compte, Black  a purgé 37 mois d'une peine de 42 mois dans une prison confortable en Floride. Il  et est revenu au Canada en mai 2012.

Black, qui habite maintenant Toronto grâce à une permission spécial du gouvernement conservateur à Ottawa, est devenu chroniqueur pour le quotidien National Post. Il organise un talk-show politique à la télévision.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires