La prostitution s'en vient à grands pas

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le mois dernier la Cour suprême du Canada a émis un jugement qui a invalidé la loi canadienne sur la prostitution.

La Cour a pris le premier ministre Stephen Harper par surprise, lui ordonnant d’ici un an, de faire adopter un loi sur la prostitution qui respecte  la Charte des droits et libertés en matière de droit à la vie, à la liberté et à la sécurité des femmes « travailleuses du sexe. »

La Cour croit que s’est aux politiciens d'écrire les lois et à la cour de faire respecter les lois adoptées par les gouvernements, pas l’inverse.

Les libéraux de Trudeau ont décidé, à la suite d’une résolution de leurs militants de la Colombie-Britannique de discuter de la prostitution à leur congrès à Montréal le mois prochain.

Les militants veulent que les femmes « travailleuses du sexe » puissent légalement faire leurs « affaires »  d’une façon ‘rentable et sécuritaire’ et qu’elles soient protégées, en plus, bien sûr,  « d’être taxer comme n’importe quelle autre entreprise. »

Ah les politiciens -- toujours en train de nous taxer! Même taxer le sexe maintenant.

C’est là quand le Ministre de la justice et Procureur-général du Canada Peter MacKay a appris ce que les libéraux ont en tête, qu'il a pété une coche déclarant une telle légalisation sur la prostitution « néfaste pour notre pays. »

Il a ajouté que cela mettrait en danger des segments "déjà vulnérables de notre population."

Intéressant que MacKay n'a pas parlé de la « criminalité »  des actes sexuels commis pour l’argent, mais plutôt de l'importance de  sauvegarder le bien-être des travailleuses du sexe et des autres personnes « vulnérables. »

Même chez les conservateurs de Harper, le choix des mots commencent à changer. Ça doit vouloir dire quelque chose.

Que sont devenus nos vieux justiciers d’antan du Parti conservateur ?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Albert
    16 janvier 2014 - 16:57

    Qu'on le veule ou pas, la prostitution est là pour y rester...donc, il faut faire avec.. Il est préférable de bien encadrer ce métier afin d'éliminer le plus possible les dangers que cela apportent. Le gouvernement a légalisé le Bingo, les loteries, l'alcool, la cigarette, bientôt la marijuana; il ne reste qu'à l'égaliser les maisons closes; et le tourisme va affluer croyez-moi.