La chicane entre Harper et Guergis

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La bataille en cour est chaude et coûteuse

On peut dire une chose des conservateurs.

Ils savent se battre entre eux-autres.

Vous vous rappelez la charmante Helena Guergis, l’ancienne gagnante de concours de beauté que Stephen Harper avait nommé sa ministre de la condition féminine?

Ça c’était avant de l’expulser de son conseil des ministres en avril 2010 pour des raisons qui restent toujours bien mystérieuses.

On l’a avait accusé, on ne sait pas par qui, elle et son mari, l’ancien député Rahim Jaffer, de s’être acoquinés avec des prostituées, de magouilleurs politiques, des vendeurs de drogues, et de renifler la cocaïne.

C’était aberrant pour elle, une chrétienne « évangeliste » comme Harper, de se faire traiter de même.

Elle a demandé à la GRC de faire enquête qui a annoncé plus tard qu’elle était sans blâme, blanche comme la neige.

Furieuse, elle s’est tournée contre Harper et ses proches, son chef de cabinet Guy Giorno; le futur chef de cabinet Ray Novak; Shelly Glover, la future ministre du patrimoine; Lisa Raitt, la future ministre des Transports; l’avocat du Parti conservateur Arthur Hamilton; l’enquêteur privé du parti, Derek Snowdy.

Guergis les a poursuivis pour propos diffamatoires, et Harper pour l’avoir congédié injustement.

Plutôt que d’utiliser un avocat de son ministère de la justice pour se défendre, Harper a  engagé le grand criminaliste torontois, Robert Staley, dont le fils est adjoint de Harper et sa fille écrit ses discours.

Les conservateurs aiment faire les choses en famille, on suppose.

En cour, Staley le criminaliste a gagné, et Guergis a perdu. Le juge a dit qu’un premier ministre avait le droit de congédier n’importe quel ministre qu’il voulait.

Mais pire encore, le juge a ordonné à Guergis de payer les frais de l’avocat Staley, qui avait atteint la somme de 124,960 $.   Les bons avocats coûtent chers. On savait ça.

L’avocat de Guergis, maitre Stephen Victor,  a informé la cour que sa cliente, Guergis, n’avait pas les moyens de payer un telle somme.

« À cause des présentes circonstances financières, Mme Guergis ne peut payer que 30 $ par mois, » Victor a-t-il dit.

Mais 30 $ par mois pour payer 124 960 $ ça prend combien de temps?

C’est le journaliste Stephen Maher du « Ottawa Citizen » qui a fait l’enquête journalistique.

Ceux qui ont fait le calcul ont découvert que ça prendra 347 ans pour Guergis à payer 124,960 $ --  ou si vous voulez, elle payerait jusqu’à l’an 2360.

Même les anciens ministres conservateurs ne vivent pas si longtemps.

Harper et sa gang ont décidé de retourner en cour  le 16 janvier pour que le juge qui préside ordonne à Guergis de payer plus que seulement 30 $ par mois.  Il rest à voir qui gagnera.

On peut dire que lorsque les conservateurs se chicanent, ils ne s’échangent pas de recettes de cuisine.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires