Harcelement des travailleurs d'élections

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ils veulent maintenir l'anonymat

Le retour de Pierre Poutine!

 

 

Des travailleurs d’élections du Parti conservateur qui témoigneront dans la cause du mythique « Pierre Poutine »  et la fraude électorale aux dernières élections disent qu’ils sont présentement des victimes d’harcèlement continuel en ligne et sur Facebook.

Ils ont été recrutés par Élections Canada pour raconter en Cour fédérale l’année prochaine ce qu’ils connaissaient d’une magouille politique du Parti conservateur pour envoyer des électeurs libéraux à de faux bureaux de scrutin aux dernières élections le 2 mai 2011

Les témoins craignent que leur témoignages en cour pourraient leur coûter leurs emplois au parlement dans les bureaux des députés et des ministres conservateurs.

Ils réclament la protection de la police et ne demandent que leurs noms ne soient pas dévoilés avant le procès en cour de peur de perdre leurs emplois au Parti conservateur de Stephen Harper.  Leur demandent sera examiner en cour le 13 novembre.

Aux dernières élections, un individu anonyme aurait acheté un téléphone cellulaire jetable en utilisant l’identité fictive de « Pierre Poutine, rue Separatist, Joliette, QC » pour ensuite se rendre à Edmonton et créer un programme d’appels automatisés (des « Robocalls » en anglais) qui aurait, selon Élections Canada, rejoint environs 7 000 électeurs dans environs 200 des 305 circonscriptions.

Dans la plupart des cas, il s’agissait d’induire en erreur les électeurs rejoints pour leur faire croire que leur bureau de scrutin avait été changé à la dernière minute. C’était faux.

On ne sait toujours pas combien des 7 000 personnes rejointes auraient perdus leurs votes à cause de cette magouille.

La plus grande concentration de la fraude s’est située dans la circonscription de Guelph en Ontario ou environ 1 300 électeurs ont reçu ces appels frauduleux. Il a été difficile pour Élections Canada de préciser combien d’électeurs ont perdu leur vote, mais néanmoins le député libéral sortant Tony Valeriote a été réélu en dépit du travail acharné de « Pierre Poutine. »

Il s’adonne qu’il y a un petit restaurant « Pierre’s Poutine » à Guelph mais il n’y a pas de « rue Separatist » à Guelph, ni nul part ailleurs au Canada.

L’enquêteur d’Élections Canada, Allan Matthews, un ancien de la GRC qui a enquêté dans plusieurs causes de fraudes politique dans le temps de Brian Mulroney, était en charge avec l’aide de son collègue Ronald Lamothe.

Ils ont porté plainte cette année pour fraude électorale contre un certain Michael Sona, un jeune organisateur conservateur, qui était le directeur des communications pour le Parti conservateur dans la circonscription.

 

Les accusations lui ont déjà coûté son emplois avec un ministre à Ottawa.

Sona maintient que’il est totalement innocent des accusations contre lui et qu’il est victime de certains dans le parti qui veulent le « jeter en dessous des roues de l’autobus. » Son avocat est le brillant criminaliste Norman Boxall d’Ottawa. Son procès pourrait débuter en 2014.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires