Harper n'avait pas le bon nom de Barroso

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il faut savoir à qui on parle en politique

L’autre jour à Bruxelles, à la suite de la signature de l’accord du libre-échange Canada-Europe, notre Premier ministre Stephen Harper, habituellement sans humour, était au comble de ses joies. 

Sans doute, fier de lui-même il voyait déjà sa place éventuelle dans l’histoire économique du Canada.  

À ses côtes sur l’estrade se trouvait son homologue, le Président de la Commission européenne José Manuel Barroso, qui semblait heureux de voir le normalement taciturne leader Canadien si joyeux.

Sauf que Harper tenait à l’appeler « Juan Manuel. »

On ne sait pas à qui Harper pensait -- « Juan Manuel Iturbe » le joueur de soccer, ou à « Juan Manuel Marquez » le champion boxeur, ou à « Juan Manuel Fangio » le très célèbre pilote de Formule 1, mais certainement pas à « Juan Manuel »  l’auteur espagnol du 14ième siècle.

Le vrai José Manuel Barroso n’a que grincé des dents sans corriger Harper.

C’est rien. Le Président George Bush appelait notre premier ministre « Steve Harper. » et on laissait passer ça. Barroso, avec beaucoup de classe, a fait de même dans son cas.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires