Le Brésil est en colère contre le Canada

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

On a espionné leur ministre des mines

Le Brésil est en furie contre le Canada parce que notre agence d’espionnage électronique a fait de l’espionnage industriel contre le ministère brésilien des Mines et de l’Énergie.

La présidente Dilma Rousseff  a dit que « c’est temps que les États-Unis et  ses alliés mettent fin à  ces actions d’espionnage une fois pour toutes. »

C’était sa façon indirecte de suggérer que l’espionnage du Canada avait été fait à la demande des États-Unis. Autrement, pourquoi inclure les États-Unis?

Le gouvernement brésilien a convoqué notre ambassadeur Amal Khokhar  pour lui parler dans le creux de l’oreille. IL a fait son rapport à Ottawa.

Au début le Premier ministre Stephen Harper a rejeté les allégations des Brésiliens mais il a dû changer son fusil d’épaule lorsque les Brésiliens ont menacé de dévoiler des détails embarrassants pour le  Canada.

Les Brésiliens par exemple connaissaient même le nom du programme d’espionnage industriel de Harper   --   c’est « Olympia » et ils semblaient prêts à a rendre publique les liens entre le Canada et « Petrobas. »

C’était évident que c’était le temps pour Harper de s’excuser aux Brésiliens – chose qu’il a fait à partir de Bali ou il assistait à une conférence.

Mais Harper étant Harper, tout ce qu’il a pu dire c’était   « Je suis très préoccupé par les informations. »

Préoccupation?   Ce n’est pas beaucoup cela.  Surtout quand les Brésiliens disent que le Canada avait écouté le ministre brésilien des Mines et de l’Énergie lui-même.

Reste à voir si  la moitié-excuse de Harper sera assez pour satisfaire les Brésiliens.

Harper n’a jamais dit que quelqu’un au Canada serait puni pour avoir commandé de l’espionnage sur un pays allié y compris un de ses ministres les plus importants. 

Cela indiquerait que la commande au Canada est venu du plus haut  niveau, ou a été fait à la demande des États-Unis, ce que la présidente semblait vouloir insinuer.

Les amitiés avec le Brésil sont importantes. Les investissements canadiens particulièrement dans les mines au Brésil dépassent 2 milliards $, soit 19 % du total des investissements miniers dans ce pays. 

Le Brésil a également beaucoup d’investissements au Canada, particulièrement dans notre secteur minier.  Il ne faudrait pas mettre tout cela en jeu.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires