Pas de puces d'espionnage ici, dit la Défense

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au contraire, il y en a partout, dit le SCRS

Une chicane a éclaté entre le ministère de la défense et notre agence d’espionnage, le Service canadien du renseignement de sécurité.

Le ministère de la défense dit qu’il n’y a plus de micros ni de puces d’espionnage électronique chinois à l’intérieur du futur site du ministère.  Il n’y a plus raison à s’inquiéter.

Le service d’espionnage canadien répond qu’au contraire, l’édifice est cousu de dispositifs installés par des « hackers » chinois il y a 10 ans quand l’édifice était le siège de la compagnie de haute technologie Nortel.

Pourquoi prendre des chances demandent les dirigeants du SCRS?  Vaudrait mieux que le ministère de la défense aille ailleurs et que l’édifice loge plutôt un autre ministère qui aurait moins de secrets.

L’année dernière le directeur du SCRS, Richard Fadden a publiquement accusé la Chine d’espionner le Canada. Sa déclaration lui a coûté sa position. Il a été muté, par pur hasard, au poste de sous-ministre de la Défense nationale.  Tu parles de passer de l’autre bord de la clôture.  

Le gouvernement Harper a acheté l’immense complexe d’édifices Nortel pour 209 millions de dollars avant d’apprendre qu’il devra dépenser 790 millions $ additionnel pour nettoyer la technologie dangereuse de l’édifice.

L’année dernière les techniciens de Nortel ont dit publiquement qu’ils avaient trouvé toutes sortes de dispositifs d’espionnage cachés dans les ordinateurs.

Michel Juneau-Katsuya, un expert dans la matière, anciennement avec le SCRS, aurait déclaré « Nous savions que la sécurité (de l’édifice) avait été pénétré. »

Pire encore, l’imposant Wall Street Journal de New York, clairon bien connue de la droite américaine, avait rapporté avec grande assurance que des espions s’étaient servis des mots de passe volés de Nortel pour subtiliser des renseignements de Nortel pendant dix ans.

Nortel a fait faillite en 2009, en bonne partie à cause de ce que la compagnie avait perdu aux espions. On ne sait toujours pas si Harper ira de l’avant et décidera de loger la défense nationale dans les édifices suspects de Nortel.

  

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires