Zambito implique les conservateurs

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Rien n'est prouvé en loi

Lino Zambito, le témoin vedette de la Commission Charbonneau, avoue publiquement maintenant qu’il a ramassé des dons politiques pour la défunte Action démocratique de Mario Dumont et pour son collecteur de fonds Léo Housakos, aujourd’hui sénateur conservateur à Ottawa.

Zambito a fait les déclarations devant une caméra de Radio Canada sans le bénéfice de la protection de la commission Charbonneau qui fait enquête sur la corruption dans la  construction au Québec.

Zambito a dit à la télévision qu’il ramassait quelques  20 000 $ à 25 000 $ par année pour l’ADQ. Mais parce que la loi électorale du Québec défend les dons des compagnies et limite à 3 000 $ par année ceux des individus, Zambito était obligé de se servir de prête-noms qui étaient parfois membres de sa propre famille.

Zambito a expliqué : « On allait voir nos employés, on allait voir notre famille; on leur demandait un chèque et ces gens-là, on les remboursait », a-t-il affirmé.

Zambito a ajouté qu’en 2008 il aurait donné de l'aide financier à Léo Housakos, aujourd'hui sénateur conservateur, pour aider financièrement le parti de Mario Dumont.

« Housakos m'a demandé si j'étais capable de leur donner un coup de main annuellement, de leur ramasser 30 000 $ par année.  

 « C'était plus pour donner un coup de main à Housakos qui était encore dans l'ADQ. Il avait des liens au fédéral, » a poursuivi Zambito.

L’argent qu’il remettait à Housakos venait d’entrepreneurs en construction qui attendaient un retour d'ascenseur de l'ADQ si jamais le parti venait au pouvoir, a dit Zambito.

 

« Si jamais l'ADQ avait pris le pouvoir au Québec, il aurait été en mesure de me donner un coup de main au niveau provincial. Ça, c'était clair! »

Plus tard Zambito a aidé la campagne électorale des conservateurs au fédéral en 2008. Le don serait allé au conservateur Claude Carignan, un candidat très prometteur dans l’équipe de Harper au Québec.

 

Zambito dit qu'il a demandé à Housakos: «Combien voulez-vous?" et que Housakos aurait répondu: «Si vous pouviez me donner 3 000 $, je serais heureux."

« J'ai donc demandé à mon père, ma mère, et ils ont tous deux gratté un chèque de 1100 $ chacun et j’ai gratté un chèque et je lui ai donné. "

Zambito a dit qu'il a donné de l'argent à Housakos parce que ce dernier avait une influence à Ottawa et que Housakos était «l'un des principaux gars."

«Il s'agissait de gratte mon dos, et je vais gratter le vôtre. »

Carignan a perdu son élection, mais Harper l'a nommé au Sénat où il siège toujours avec son ami Housakos.

 Et le mois dernier Harper a nommé Carignan leader du gouvernement conservateur au Sénat, ce qui met Carignan en charge d’empêcher la corruption parmi les conservateurs au Sénat.

Léo Housakos et Claude Carignan ont tous deux refusé de parler devant la caméra pour contredire les accusations de  Zambito qui sont toujours sans preuves à l'appui.

Mais par la voix de leurs avocats, les deux sénateurs ont nié avoir agi de façon illégale.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires