L'affaire Duffy: Un peu plus de vérité

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Tout mène au bureau de Stephen Harper

Duffy...

 

 

La vérité continue à sortir au compte-gouttes dans l’affaire du Sénateur Mike Duffy et ses comptes de dépenses refusés par le Sénat.

On ne commence que comprendre ce qui s’est vraiment passé.

On sait maintenant que le Sénateur Duffy a rendu visite au bureau du Premier ministre Stephen Harper le lundi, 11 février, trois jours après que le Sénat avait décidé d’envoyer ses comptes refusés à la firme d’enquêteurs-comptables Deloitte.

Le nom du Sénateur Duffy et l’heure de son arrivée et de son départ sont inscrits dans le registre des visites au bureau de Harper. Le registre a été obtenu par des journalistes de Postmedia grâce à une demande d’Accès à l’information.

Le lendemain, le 12 février, le grand financier du parti conservateur, Irving Gerstein et un autre homme – dont le nom a été rayé du registre -- se sont rendus au même bureau pour rencontrer quelqu’un que Duffy avait visité le jour précédent.

Harper dit qu’il n’a jamais rencontré Duffy, ni Gerstein, ni l’autre homme au nom été rayé du registre.  Harper insiste qu’il n’était pas au courant de ce qui se passait dans son bureau.

Le chef libéral Justin Trudeau dit que ces nouvelles sont des « preuves accablantes » qui provoquent plus de questions que jamais.

Les questions demeurent : « Qui Duffy aurait-il rencontré dans le bureau de Harper pendant 50 minutes? Pourquoi une réunion dans le bureau du premier ministre plutôt qu’ailleurs? Pourquoi Harper n’a pas été mis au courant de ces rencontres à son insu dans son bureau? »

Quelques semaines plus tard Duffy avait obtenu 90 000 $. Il a remboursé le montant réclamé par le Sénat pour ses comptes de dépense jugés injustifiés.

Nigel Wright, le chef de cabinet de Harper a annoncé peu après que c’était lui qui avait donné le 90 000 $  à Duffy.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires