Le ministre Christian Paradis est blanchi

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Sauf qu'il n'aurait pas dû accepter le 'cadeau'

Blanc comme neige québécoise!

On se souvient de la fameuse partie de chasse de l'ancien ministre des Travaux publics Christian Paradis et l'avocat-sportif Marcel Aubut de Québec en 2009.

 

À ce temps-là Aubut voulait 40 million $ du fédéral pour aider à bâtir un amphithéâtre à Québec, la première étape vers un retour des Nordiques dans l'ancienne capitale.

 

Très louable.

Mais il y avait bien du monde qui croyait que ses deux messieurs ensemble pour la fin de semaine dans le camp de chasse d'Aubut semblait un peu louche.

Paradis a toujours insisté qu'il n'avait pas eu conflit d'intérêt parce qu'ils n'avaient jamais échangé un seul mot sur l'amphithéâtre.

Paradis a dit avoir même apporté sa propre nourriture.

Qui apporte sa propre nourriture lorsqu'il va en visite? Les caricaturistes en avaient eu à cœur-joie - le lunch à Paradis.

Les partis d'Opposition ont fait une plainte à la Commissaire à l'éthique, Mary Dawson pour qu'elle fouille le fond de l'affaire.

Cette semaine elle a rendu jugement et a déclaré que Paradis, qui n'est plus aux Travaux publics, n'avait pas enfreint la loi sur l'éthique.

Elle a dit que deux jours au camp de chasse était « un cadeau » que le ministre Paradis n'aurait jamais dû accepter, mais que ce n'était pas grave parce qu'ils n'ont pas parlé de l'amphithéâtre.

En fin de compte, le gouvernement conservateur a refusé d'aider au financement de l'amphithéâtre.

On sait pourquoi.

 

Si Stephen Harper avait aidé à Québec, il aurait fallu, pour des raisons politiques, qu'il aide aussi à Hamilton et Edmonton qui ont besoin également de nouveaux amphithéâtres pour le hockey.

 

La commissaire Dawson, qui trouve le gouvernement conservateur rarement coupable, a conclu dans son rapport que Christian Paradis n'a pas contrevenu à la loi sur l'éthique, car il « n'avait pas de fonction ou de pouvoir officiel actuels ou prévisibles à exercer relativement à la construction d'un nouvel amphithéâtre à Québec ».

Ça c'est difficile à avaler pour bien du monde.

 

Mary Dawson a déclaré que « tout lien entre l'invitation à participer au séjour de chasse et la possibilité que M. Paradis puisse jouer un rôle dans une éventuelle décision du gouvernement fédéral concernant une contribution financière à la construction d'un nouvel amphithéâtre à Québec était trop faible pour conclure que l'invitation pourrait raisonnablement donner à penser qu'elle avait été donnée pour influencer M. Paradis. »

Paradis était bien satisfait du travail de Dawson cette semaine. Il pourra dire à tout le monde que la commissaire Dawson l'a blanchi complètement.

Et la partie de chasse? Ni Paradis ni Aubut n'a abattu du gibier.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires