La prison pour nos gais aux Olympiques

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Nouvelle loi russe est anti-gai et lesbienne

Le gouvernement de Stephen Harper s'oppose à un boycott des Jeux Olympiques d'hiver à Sochi en Russie.

Le NPD est d'accord avec Harper.

"Ce n'est pas le temps de parler de boycott", a déclaré Paul Dewar porte-parole du NPD sur les questions d'affaires étrangères.

Mais Dewar veut que le gouvernement Harper critique plus ouvertement le gouvernement russe pour ses nouvelles lois contre les gais et lesbiennes.

C'est maintenant un crime en Russie de s'afficher gai ou lesbienne. La loi vise surtout le militantisme.

Les parades, les affiches, et tous les gestes sous la rubrique « propagande des relations sexuelles non-traditionnelles »

Les peines pour les coupables vont jusqu'à 3000 $ d'amende ou 15 jours de prison pour les étrangers.

La loi s'appliquera aussi bien aux Russes qu'aux athlètes, officiels et spectateurs au Olympiques.

Simplement appuyer ouvertement les gais et les lesbiennes est un crime en Russie. Même les journalistes et les éditorialistes qui écrivent quelque chose en faveur de la liberté d'orientation sexuelle seront passables.

Ça ne prendra pas beaucoup pour qu'un athlète ou un spectateur se décide de défier la loi. Et un scandale en suivrait.

Dewar a dit que le ministre des Affaires étrangères John Baird doit faire connaître clairement la position du gouvernement canadien et puis dialoguer avec la Russie afin de s'assurer que tous les athlètes seront en sécurité avant qu'ils se rendre à Sochi.

Les regroupements de gais et lesbiennes canadiens perçoivent John Baird, un célibataire convaincu, comme un héros pour défendre la cause gaie et ils se demandent pourquoi Baird ne se prononce pas ouvertement contre ce que Vladimir Poutine fait au gais et lesbiennes.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires