Harper dresse une liste de ses ennemis

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La liste servira à quelle fin?

Scandale

La liste « noire » des « ennemis » du gouvernement Harper continue de faire parler à Ottawa.

Il y a deux semaines, Erica Furtado, une adjointe dans le bureau du premier ministre, a envoyé aux ministres conservateurs une demande qu'ils compilent une liste des «ennemis» du gouvernement.

Elle voulait les noms des "amis et partenaires de l'ennemi» pour distribuer aux nouveaux ministres et leur personnel.

Mais la demande a tombé dans les mains de quelqu'un qui a orchestré une fuite dans les médias et depuis ce temps-là ni Furtado ni Harper sait comment s'en sortir.

Les conservateurs font tout pour trouver qui est responsable de la fuite.

Le responsable de la fuite demeure toujours non identifié.

Le premier ministre Harper a refusé de commenter la controverse bien que personne de son bureau ne nie l'existence des courriels.

C'est typique de Harper de diviser le monde entre les « bons » qui sont de son bord, et les « méchants » qui sont avec ses adversaires.

Le 20 mars il y avait une autre fuite qui a révélé que le gouvernement Harper avait divisé le secteur pétrolier entre « adversaires » et « alliés. » Les compagnies pétrolières étaient du bord des « alliés » et les groupes environnementaux étaient sur l'autre liste.

On ne sait pas combien des 39 ministres ont dressé leur liste « noire » cette fois, ni si les noms reçus au bureau de Harper ont été compilés sur une liste maitresse des « noires. »

 

L'ancien ministre de l'environnement Peter Kent a dit que diviser le monde entre «ami » et « ennemi» n'est pas seulement «juvénile», mais rappelle la "liste des ennemis" de l'ancien président américain Richard Nixon, lors du scandale du Watergate.

«C'était la nomenclature utilisée par Nixon," Kent a-t-il dit. «Son horizon politique était divisé très nettement en amis et ennemis. L'utilisation du mot «liste d'ennemis», pour ceux d'entre nous d'une certaine génération, évoque rien de moins que des pensées de Nixon et Watergate ".

Député indépendant Brent Rathgeber, qui a démissionné du caucus conservateur en juin, a décrit l'existence de ces listes comme «inapproprié» et contribuer à créer un «lieu de travail dysfonctionnel» ce qu'Ottawa est devenu.

Depuis quelques mois Harper semble avoir eu des problèmes avec la conduite et la compétence de son personnel.

Son chef de cabinet Nigel Wright a démissionné en mai pour avoir émis un chèque personnel au sénateur Mike Duffy pour qu'il se la ferme sur les scandales au Sénat.

Certains de ses adjoints ont tenté de distribuer des documents en secret aux médias sur le chef libéral Justin Trudeau.

Les adjoints de Harper ont également déployé des manifestants bidons pour perturber une conférence de presse de Trudeau devant le Parlement le mois dernier.

Ils ont aussi préparé des affiches "Arrêtez Mulcair » fournies aux ministres pour se moquer de chef NPD, Thomas Mulcair.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires