Peine de mort pour l'homosexualité

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quel est le message du Canada?

Un organisme évangélique protestant qui prêche que l'homosexualité est un «péché» et une «perversion» s'est vu accordé un octroi de 544 813 $ par le gouvernement Harper pour aller travailler parmi les pauvres en Afrique.

Le pire est que Christian Crossroads Communications sera en Ouganda, qui se prépare à imposer la peine capitale pour l'homosexualité.

Au mois de février Harper avait annoncé qu'il avait annulé l'octroi à Christian Crossroads parce que leurs valeurs ne sont pas celles de Canadiens, mais voilà qu'on apprend qu'en sourdine Harper a restauré l'octroi.

Crossroads construira des latrines et des puits en Ouganda, et fera de la sensibilisation à l'hygiène. Mais il y a d'autres groupes au Canada moins homophobes qui seraient prêts à faire le même travail.

Sur son site-web, Christian Crossroads dresse une liste de «péchés sexuels» où l'on cite l'homosexualité au même titre que la pédophilie et la bestialité.

«Dieu se préoccupe trop de vous (et de tous ses enfants) pour qu'il tolère cet abus spirituel sans le punir», peut-on lire sur le site-web.

Cette position tranche mal avec celle du ministre des Affaires étrangères, John Baird, qui avait dénoncé avec force et vigueur quelques mois plus tôt le sort réservé aux gais dans ce pays africain, en évoquant la mort violente, à coups de marteau, d'un militant homosexuel.

Il n'y a aucun commentaire du bureau du Premier ministre Harper pour expliquer ce changement soudain de politique sur l'homosexualité.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Jesse
    11 juillet 2013 - 12:27

    Je ne vois pas ce qu'il y a de scandaleux dans cet organisme qui construit des puits pour les Africains, tout en ayant des valeurs chrétiennes traditionnelles. Le sexe avant le mariage et l'adultère sont aussi considéré comme un péché dans la bible, pour des raisons que l'on choisit d'ignorer. Par ailleurs, l'homosexualité est le premier vecteur de transmission du VIH, il suffit de regarder les statistiques canadiennes sur le nombre de gens infectés. Près de 90% sont des hommes.

  • Dave
    09 juillet 2013 - 22:10

    "Mais il y a d'autres groupes au Canada moins homophoniques qui seraient prêt à faire le même travail." Le mot que vous vouliez utilisé est "homophobes", "homophonique" serait plutôt utilisé pour décrire quelque chose qui a les attributs d'un homophone.