La députée Eve Adams en demandait trop

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

des produits de beauté et des petits gâteaux

Une députée conservatrice se fait prendre dans l'engrenage électoral.

La secrétaire parlementaire Eve Adams a essayé de réclamer 2 777 $ en dépenses électorales jugées fausses par Élections Canada qui remonte à l'élection du 2 mai 2011.

Adams veut avoir des remboursements pour ses visites répétées à des salons de coiffure, des salons de manucure, l'achat de soins pour la peau et des produits de beauté et même du dentifrice blanchissant.

Elle a même soumis des factures pour le savon utilisé dans son bureau de campagne.

Selon Elections Canada ces dépenses personnelles ne sont pas facturables aux contribuables. C'est la quantité, pas l'importance des factures qui frappe. Il y en avait tellement. Au moins elle pourra dire qu'elle n'a rien oublié.

Adams aurait même inclue l'achat de trois Glitz Cupcakes pour 2,63 $ comme dépense électorale trois semaines après les élections du 2 mai 2011. Elle a dû avoir eu faim.

Le dossier Adams est encore ouvert à Élections Canada ou elle s'était vue refuser un autre 6,003.34 $ en frais d'élections non acceptables.

Normalement Élections Canada payent les candidats 60 % du coup de leurs dépenses, mais ils doivent être des dépenses acceptables.

Parmi les dépenses personnelles refusées à Adams, on retrouve:

--260,71 $ chez Shoppers Drug Mart (Pharmaprix) y compris du savon pour les mains, un rince-bouche et le dentifrice pour les bénévoles, qui elle a dit travaillaient pour elle 16 heures par jour.

--166,11 $ pour son nettoyage à sec. Elle se devait d'être bien vêtue.

--424,80 $ chez le Salon et Spa Da Vinci.

--67.28 $ pour des objets personnels.

En plus elle a réclamé sa limite de 200 $ en dépenses « personnelles. »

Son agent officiel qui a rempli les demandes de remboursement d'Élections Canada était Peter Adams, qui était marié à Adams pendant la campagne.

Adams veut faire payer une facture de $ 1 857 d'un fournisseur de garde d'enfants pour s'occuper de son fils de 5 ans durant sa campagne.

Élections Canada rembourse aux candidats leurs dépenses électorales acceptables à 60 pour cent des factures.

Adams a essayé également de faire accepter un facture de de 201,95 $ comme frais de "party de victoire" -- un dîner au champagne au grand restaurant Hy's à Ottawa.

Il y avait pourtant un autre party de victoire à 250,05 $, incluant le pourboire de 28 $, au serveur « Chris » à la Steakhouse Ruth, en plus d'une troisième fête à 344,73 $ au Bristol Bar and Grill, le 3 mai 2011.

Les dépenses réclamées incluent également 327.50 dollars en contraventions de la circulation. Il fallait après tout stationner la voiture.

Hier Adams s'est défendue en bonne conservatrice durant la Période des question au parlement, affirmant avec grande éloquence que la plupart de ses dépenses électorales étaient pour la garde de son fils, ce qui est vrai, mais elle n'a pas dit un mot sur le savon, les traitements de beauté, la pâte à dents, ni les « cupcakes. »

Eve et son époux-agent officiel Peter Adams se sont séparés depuis la campagne. Eve Adams est maintenant fiancée à Dimitri Soudas, l'ancien directeur des communications du premier ministre Stephen Harper.

Soudas n'est plus avec son ancienne épouse. Lorsqu'il a quitté le bureau du premier ministre il y a deux ans, Soudas a dit que c'était pour passer plus de temps avec son épouse et ses enfants.

Maintenant il passe son temps avec la députée Adams.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires