Le scandale Duffy rejoint le bureau de Harper

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

des courriels nuisible aux conservateurs

Un paquet de courriels qui datent de juillet 2009 entre le sénateur Mike Duffy et le bureau du premier ministre Stephen Harper est tombé dans les mains de CBC-Radio-Canada hier.

Les courriels ajoutent beaucoup au scandale qui ravage le bureau du premier ministre et le gouvernement conservateur depuis deux semaines.

Ils en disent long sur l'entente entre Duffy et le Parti conservateur.

Selon les courriels, seulement six mois après que Harper avait nommé Duffy au sénat à 132 400 $ par année, Duffy écrivait des courriels au Parti conservateur demandant plus d'argent pour faire campagne pour le parti.

Il demandait que Harper le nomme au conseil des ministres comme ministre d'état, lui donne une limousine et un chauffeur, et lui fournisse une équipe dans son bureau de ministre.

Tout cela serait pour l'aider à ramasser plus de fonds à pour le Parti conservateur. Mais Duffy ne voulait pas avoir à administrer un ministère, seulement à ramasser de l'argent.

Selon un des courriels rendus publics, Duffy voulait également une indemnité supplémentaire du Parti conservateur pour son travail partisan.

En retour Duffy offrait de travailler plus fort que jamais pour recueillir des contributions pour le Parti.

Ce n'était pas de la fantaisie. Duffy, bien connu du public à cause de son image à la télévision, était un immense atout électoral pour Harper.

Il était une célébrité médiatique, surtout au Canada anglais, et un des meilleurs ramasseurs de fonds du parti.

C'est l'argent qui fait la force du Parti conservateur.

Présentement le parti ramasse environ 18 000 000 000 $ par année en contributions politiques, deux fois plus que son plus proche rival.

Durant la dernière campagne électorale, Duffy faisait des interviews bidon, style « un-sur-un » avec Harper à la télévision.

Ça ressemblait à des réelles interviews avec un vrai journaliste.

Duffy demandait de rencontrer le premier ministre Harper lui-même pour obtenir sa nomination au conseil des ministres.

Un porte-parole de Harper a déclaré hier soir que Duffy n'a jamais même été considéré pour un poste ministériel.

"Le Premier ministre attribue des postes ministériels et les rôles du caucus,", a déclaré le porte-parole Carl Vallée. " Duffy n'a jamais été considéré pour le cabinet. »

 

Le porte-parole du Parti conservateur Fred DeLorey a déclaré hier que le parti «ne paie pas de compensation à Duffy."

Le député conservateur d'arrière-ban Brent Rathgeber a dit que lui et ses collègues se disent «en colère contre la situation que nous subissons tous."

La députée conservatrice Michelle Rempel, qui est la porte-parole principale du gouvernement au sujet du scandale, a déclaré à la télévision jeudi que Duffy devrait démissionner.

Duffy refuse toujours.

Des documents sur les dépenses de Duffy ont été envoyés à la GRC pour fins d'examen.

Aujourd'hui on se demande à Ottawa si la fuite des courriels au CBC sont venus du bureau du Premier ministre pour démolir Duffy à jamais, ou de Duffy, prêt à sacrifier sa réputation, pour descendre Harper avec lui.

Le temps nous le dira.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires