Harper évite de se défendre au parlement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mais les questions restent sans réponses

Le Premier ministre Stephen Harper est revenu cette semaine de son voyage de quatre jours en Amérique du Sud.

Mais il ne s'est pas présenté au parlement lundi pour défendre son gouvernement dans le pire scandale depuis qu'il est au pouvoir.

La crise qui ravage son gouvernement empire de jour en jour.

Un porte-parole du bureau de Harper a déclaré il y a huit jours avoir transmis à la commissaire à l'éthique, Mary Dawson une copie d'une entente entre Nigel Wright, le chef de cabinet de Harper, et le sénateur conservateur Mike Duffy.

Mais le lendemain un autre porte-parole conservateur a annoncé qu'une telle entente n'existait pas, donc il n'y avait pas de document à rendre public.

Qui ment? Qui dit vrai? Qui ne sait pas ce qu'il dit?

Harper refuse toujours de remettre à la GRC ni au public si pas une copie de l'entente, au moins les documents et courriels concernant la transaction entre Wright et Duffy, afin que les documents puissent être examinés par la population canadienne?

Il y a le problème pour Harper lié à la démission de son chef de cabinet Wright.

Vendredi soir il y a dix jours Harper a clamé sa confiance pleine et entière en Nigel Wright. Mais deux jours plus tard à 8 heures un dimanche matin Wright a soudainement démissionné.

Et tout d'un coup, semble-t-il, Harper n'avait plus autant de confiance en Wright. Ça faisait près d'une semaine, si on croit le premier ministre, que Wright, son conseiller si fiable lui avait en effet caché des tractations si importantes entre lui et Duffy? Pourquoi est-ce qu'un chef de cabinet aurait fait une telle chose.

Comment expliquer une telle chose?

On sait que deux autres sénateurs conservateurs, Pamela Wallin et Patrick Brazeau ont mis la main, comme Duffy, sur des comptes de dépenses auxquelles auxquels ils n'avaient pas droit, selon un comité sénatorial. Ont-ils également eu des cadeaux d'argent du bureau de Harper?

Duffy a dit aux médias qu'en retour pour le 90 000 $ il a fallu qu'il maintienne le silence, mais il n'a pas dit sur quoi.

On apprend maintenant que le rapport du comité sénatorial sur le sénateur Duffy a été expurgé avant d'être rendu public.

Il serait important de savoir qui aurait ordonné aux sénateurs de rayer certaines phrases du rapport. Et pourquoi?

Est-ce une manœuvre de camouflage?

Pourquoi Stephen Harper a-t-il toujours confiance aux mêmes sénateurs conservateurs qui ont expurgé le rapport sur Duffy et qui, maintenant, sont chargés de l'examiner de nouveau?

Duffy a un autre petit problème. Tout sénateur est obligé obligation de déclarer tout don supérieur à 500 $ au commissaire à l'éthique du Sénat dans un délai de 30 jours.

Pourquoi le sénateur Duffy n'a pas déclaré le don de 90 172 $ qu'il a reçu de Nigel Wright dans les 30 jours?

Hier Harper n'était pas à la Chambre des communes.

La semaine dernière il a dit aux membres de son caucus conservateur que pour lui, la crise n'était qu'une « distraction » de ses affaires quotidiennes. Ensuite il est parti en voyage.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires