Harper mate une révolte dans ses rangs

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il leur parle en pleine face

Une révolte qui avorte...

Le Premier ministre Stephen Harper a maté avec force hier une petite révolte dans les rangs de la droite morale de sa députation parlementaire.

Une vingtaine de ses députés voulaient reprendre le débat sur l'avortement. Harper avait promis aux dernières élections de ne pas rouvrir ce débat.

Il leur a donc parlé dans le creux de l'oreille. Ils ont vite compris.

C'est Harper après tout qui signe leurs « papiers » de mise en candidature au nom du parti. Sans sa signature ils ne peuvent se présenter au nom du Parti conservateur. Les records d'élection des « indépendants » n'est pas fort au Canada. Leurs finances le sont encore moins.

Le premier ministre n'a même pas eu à prendre la parole lors de la réunion du caucus conservateur mercredi pour leur expliquer la réalité politique. D'autres membres du caucus conservateurs ont fait la jobbe pour lui.

Donc, fin de la petite révolte de la droite religieuse chez les conservateurs.

Une dure claque pour les chrétiens « Born Again » que Harper a hérité du « Reform Party » et des membres de l'Alliance qui l'ont amené au pouvoir. Maintenant que Harper a sa majorité, il n'a clairement plus besoin d'eux.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Olivier Pouliot-Audet
    28 mars 2013 - 14:00

    M. Harper n'a eu d'autre choix que de ramener ses députés《récalcitrants》à l'ordre parce qu'il sait très bien que pour espérer se faire réélire de façon majoritaire il doit mettre de côté le vrai visage du parti conservateur et du Canada de l'Ouest qui n'est pas assez important démographiquement pour le porter au pouvoir à nouveau.