Harper perd un deuxième ministre

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Deuxième ministre dans un mois

Le Premier ministre Stephen Harper espère toujours faire réélire son ministre Peter Penashue qui a démissionné la semaine dernière à cause de son implication dans un scandale électorale qui remonte aux élections de 2011.

C'est son deuxième ministre dans un mois.

Penashue a admis avoir reçu des dons de plusieurs compagnies durant la campagne électorale, ce qui est illégal au Canada. Il aurait également profité de vols gratuits des compagnies aériennes durant les élections, ce qui est également illégal.

Penashue, aurait également dépassé par 30 000 $ son plafond électoral de 21 000 $, ce qui est également illégal.

Le Parti conservateur de Harper a remis 30 000 $ au peuple canadien au nom de Penashue espérant qu'il ne sera pas accusé devant les tribunaux.

Penashue insiste qu'il n'a rien fait de mal.

« Je n'étais pas au courant des inexactitudes dans mon rapport à Élections Canada, » Penashue a dit.

Il blâme son agent officiel Reginald Bowers pour des ‘erreurs' dans le rapport et pour la collecte de dons des compagnies, décrivant son agent officiel Bowers comme étant un ‘volontaire inexpérimenté.'

Bowers organise des élections pour le Parti conservateur au Labrador depuis environ 40 ans.

Harper continue d'appuyer fièrement Penashue et dit que son ancien ministre se présentera de nouveau aux élections complémentaires qu'il déclenchera bientôt.

Penashue a gagné ses élections par 79 votes en 2011.

Quant à Bowers, Harper s'est occupé de lui après les élections, le nommant à un haut poste du gouvernement - à la Commission Canada-Terre-Neuve et Labrador des hydrocarbures extracôtiers.

Bowers insiste qu'il n'a rien fait de mal, mais a démissionné de la commission de toute façon.

Quant à Penashue, il a déjà commencé à faire campagne de nouveau au Labrador avec l'appui de Harper.

 

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires