le docteur Arthur Porter est recherché

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

De l'espionnage aux accusations de fraude

Encore un scandale...

L'homme que Stephen Harper avait mis en charge de surveiller notre agence d'espionnage, le SCRS, est maintenant un homme recherché par la police.

Un mandat d'arrêt a été émis contre Arthur Porter, l'ancien chef de l'agence fédérale en charge de surveillance du SCRS.

Il figure parmi les cinq personnes nommées dans les mandats d'arrêt émis cette semaine par l'escouade anti-corruption du Québec dans l'affaire de fraude dans la construction d'un méga-hôpital à Montréal.

Les autres sont: les anciens hauts dirigeants de SNC Lavalin Pierre Duhaime et Riadh Ben Aissa, Yanai Elbaz et Jeremy Morris.

Les hommes sont recherchés pour fraude, abus de confiance et falsification de documents.

Porter était le directeur général du Centre universitaire de santé McGill lorsque la fraude a eu lieu.

Porter a démissionné dans des circonstances suspectes en 2011, et a depuis quitté le pays. Il est allé s'établir aux Bahamas, ou il a ouvert une clinque.

Ce n'est pas la première fois que quelqu'un nommé par Harper finit par avoir des démêlées avec la police.

Maintenant Harper prend ses distances du docteur Porter.

Harper blâme les partis d'Opposition au parlement. Il dit que s'est de leur faute qu'il a nommé Porter président du CSAR le 24 juin 2010. Harper avait préalablement nommé Porter comme membre simple du CSAR le 3 septembre 2008.

Harper dit que les partis d'Opposition auraient dû faire leur propre enquête sur Porter et de l'avertir.

Pourquoi se fier à son ministre de la Sécurité publique Vic Toews quand tu as des partis d'Opposition compétents ? Pourquoi se fier tout court à Toews ?

Sauf qu'on se demande : Depuis quand est-ce que l'Opposition est en charge de faire les enquêtes sur l'intégrité des nominations du premier ministre.

Le leader libéral Bob Rae avait son mot à dire. « Qui a recommandé Monsieur Porter ? Est-ce que Monsieur Porter a fait l'application lui-même ou est-ce que c'est quelqu'un d'autre ? »

Rae sait de quoi il parle. Il a lui-même déjà été membre du CSAR.

« Si vous êtes membre de ce comité, vous avez accès à beaucoup d'information qui est de haute sécurité que vous ne pouvez pas révéler à n'importe qui n'importe quand. C'est important de savoir exactement comment le nom de Monsieur Porter est arrivé au bureau de Monsieur Harper. »

Le NPD aussi avait son commentaire. « Est-ce que Arthur Porter était l'homme des conservateurs au SCRS ?

« Est-ce à cause des généreuses contributions de Porter au parti conservateur ? »

Porter a été nommé au CSAR par Harper juste avant les élections de 2008.

Il y a beaucoup des questions qui restent à répondre. Ce qui a commencé par une enquête de l'UPAC dans la construction de l'hôpital de McGill s'approche d'une affaire d'espionnage et nomination politique.

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • diane
    01 mars 2013 - 17:00

    Mr Porter ...pendant son séjour au Centre de Santé McGill ...a-t-il demandé aux compagnies pharmaceutique en affaire avec les études d' essaient ,de faire des contributions politique à Mr Harper. c'est la seule raison imaginaire que je comprendrais pourquoi Mr Harper l'aimait tant.