Une campagne plate devient plus intéressante

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Presqu'une lutte à trois

Enfin, du sport!

Depuis le début, la campagne à la chefferie libérale était plate, plate, plate.

C'était pris pour acquis que Justin Trudeau allait gagner la course.

Mais soudainement la campagne a pris une tournure inattendue et ça commence à tourner au vinaigre.

Deux autres candidats, Marc Garneau et Martha Hall Findlay ont passé à l'attaque contre Trudeau.

Il y a eu des insinuations qu'il est un riche fils à papa qui ne représente pas la classe moyenne. On l'a accusé de se comporter en « célébrité » et on lui ont rappelé que les « célébrités »  Michael Ignatieff et Stéphane Dion ne pouvaient pas battre Stephen Harper aux élections.

Entendre de telles chicanes entre libéraux rend les conservateurs très  heureux. Ils auront de la munition pour une prochaine campagne électorale même si Trudeau gagne, et encoure mieux si un des autres gagne.

Ils ont accusé Trudeau de parler de sa vision sans rentrer trop dans les détails. Comme s'il fallait qu'il dévoile tout pour les conservateurs avant de gagner la chefferie.

Malheureusement pour le duo dynamique, les sondages montrent Trudeau loin en avant, et que les Canadiens aiment la « vision » de Trudeau, sans  trop exiger qu'il explique de quoi il parle.

Rappelons que le Père Trudeau s'est servi de « vision » pour aller assez loin en politique.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires