un ministre perd les pédales au parlement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

On a rasé avoir une bataille en règle.

Orgueilleux le monsieur...

Proche d'une bagarre au parlement

Un mot « inapproprié » « F--k »

Un ministre conservateur a pété une coche mercredi à la Chambre des communes.

L'altercation verbale a failli tourner en bagarre.

Le leader du gouvernement en chambre, Peter Van Loan, a traversé le parquet de la Chambre des communes, ce qui est défendu par les règlements, pour s'en prendre au député NPD Nathan Cullen qui avait osé de questionner publiquement les stratégies politiques de Van Loan.

Le ministre conservateur a déclenché les hostilités en lançant un tas de bêtises au député Cullen et en agitant son doigt dans son visage.

Cullen s'était aperçu que le ministre des finances Jim Flaherty s'était absenté du vote sur son propre budget, chose qui n'est permis au ministre des finances de faire, et Cullen avait demandé au président de la chambre, Andrew Scheer, de faire invalider le vote sur le budget de Flaherty.

L'absence de Flaherty reflétait mal sur Van Loan qui est responsable de la stratégie du gouvernement à la Chambre des communes.

Lorsque Van Loan a traversé le parquet pour s'en prendre à Cullen, les microphones étaient fermés, et n'ont pas capté un gros mot en anglais (qui commence par la lettre « f » et finit par la lettre « k. » Mais les caméras vidéo tournait toujours et ont enregistré la petite crise. de Van Loan.

D'autres députés ont parlé d'un mot anglais bien connu à quatre lettres.

Le chef NPD Thomas Mulcair, dans la banquette d'à côté, a dit à Van Loan de cesser de menacer Cullen et de retourner à son fauteuil de l'autre côté de l'enceinte.

Le ministre de la Défense, Peter MacKay, un type assez costaux, qui a vu ce qui se passait, s'est vite rendu chercher Van Loan par l'épaule pour le ramener à son fauteuil du côté ministériel.

De leur côté, les députés conservateurs ont accusé Mulcair d'avoir attaqué Van Loan mais les caméras disaient la vérité.

Aujourd'hui à midi, Van Loan s'est excusé pour ce qu'il a dit était un mot « inapproprié » de sa part.

Quelqu'un du bureau du premier ministre a dû lui avoir parlé dans le creux de l'oreille.

 

.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires