Denis Coderre a fait un bon choix.

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pour éviter de se faire casser la gueule

Sage décision...

Denis Coderre a fait un bon choix.

La course à la chefferie du Parti libéral à Ottawa n'était pas pour lui.

Le jeune Trudeau est tellement populaire qu'il est en avant dans les sondages de tous les autres candidats possibles mis ensemble, y compris Coderre. Ça sera un couronnement le 14 avril.

 

La course est déjà finit avant même qu'elle commence. Seul Mark Carney, le Gouverneur de la Banque du Canada aurait pu avoir eu une chance contre Trudeau, et c'est trop tard. Et Carney gagne 325 000 $ par année, plus qu'un premier ministre.

 

Le dernier sondage Forum Recherche du 26 octobre place dans les intentions de vote, le parti libéral avec Trudeau en tête à 39 %, suivi de Harper et ses conservateurs loin derrière à 29 % et le NPD de Thomas Mulcair à 24 %.

Un libéral serait cinglé de voter pour autre que Trudeau.

Hier, aux côtés de Bob Rae, Coderre a déclaré officieusement qu'il contestera la mairie de Montréal. « J'ai déjà dit que ce serait la chefferie ou la mairie. Et je vous dis que ce ne sera pas la chefferie. » - Denis Coderre.

Du Coderre tout craché! Le gars a le don de la parole simple.

Celui qu'on a surnommé « Kid Kodak » à cause de son habileté devant les caméras, est connu depuis 15 ans au parlement pour un politicien qui n'a pas la langue dans sa poche, un gars avec du cœur au ventre qui n'hésite pas à te dire ce qu'il pense, en pleine face ou sur Twitter.

Même s'il avoue son intérêt pour la mairie de Montréal, Denis Coderre refuse de confirmer sa candidature en prévision des élections de novembre 2013. Ça viendra la semaine prochaine.

Une des raisons qui pourrait l'empêcher de gagner est bien que Coderre a beaucoup de bagage. Il l'a rasé belle lors de la commission Gomery à cause de ses liens avec Claude Boulay et le Groupe Everest.

Normalement ça ferait longtemps que ça serait oublié à Montréal, mais présentement avec la commission Charbonneau le seul sujet d'intérêt politique dans la métropole est la corruption politique.

Coderre conservera son poste de député de Bourassa jusqu'à l'élection du prochain chef du PLC. Il continuera en tant que président du caucus libéral et de porte-parole de son parti en matière de transports, d'infrastructures et collectivités.

Coderre a nié qu'il reste en poste pour toucher son salaire de 150 000 $ par année en attendant le lancement de la campagne à la mairie montréalaise.

Il a fait bien attention de ne pas faire trop de commentaires sur la Commission Charbonneau:

« Je suis député montréalais, je suis citoyen de Montréal depuis les 40 dernières années, j'aime Montréal, j'adore Montréal, je trouve désolant ce qui se passe. Mais on va laisser faire le travail de la commission. »

Bien dit! Le Coderre qu'on connait si bien à Ottawa.

Les NPD sont fous comme des balais. Ils croient être capables dénicher le comté de Coderre (Montréal-Bourassa) dans une élection complémentaire. Pas si Coderre a son mot à dire.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires