Conrad Black pète une coche

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Prêt à se battre avec un journaliste du BBC

Conrad Black

L'ancien magnat de la presse québécoise Conrad Black s'en est pris à un journaliste de la BBC ion menaçant de lui « casser le visage! »

Black, anciennement propriétaire du Soleil de Québec, le Nouvelliste de Trois-Rivières, La Tribune de Sherbrooke et Le Droit d'Ottawa, était prêt à frapper le journaliste-enquêteur Jeremy Paxman la BBC.

Il a déclaré lors d'un entretien combatif hier qu'il était « fier d'être en mesure de supporter une telle discussion sans me lever et te casser le visage ».

La conversation s'est rapidement réchauffée après que Paxman a traité Black de criminel. Black est sortie d'une prison américaine cette année après 42 mois de prison pour fraude et entrave à la justice.

"Tu es un pédant, un imbécile, un crédule britannique qui prend au sérieux l'horrible système de justice américaine que toute personne anglaise et saine d'esprit sait est un scandale", a répliqué Black en pleine colère.

Il a insisté qu'il a été «faussement accusé, faussement condamné et, finalement, » qu'il est « presque entièrement justifié » de ne pas avoir perdu son esprit, ni devenu irrationnel . . . et qu'il est toujours capable de supporter une telle discussion avec Paxman « sans me lever et te casser le visage qui est ce que la plupart des gens feraient s'ils avaient vécu ce que j'ai vécu. "

«Eh bien, allez-y", a déclaré Paxman.

«Non, je ne crois pas à la violence," Black a répondu.

Black a été condamné à la prison en 2007 après un procès de quatre mois qui a fini avec sa condamnation liée à ses relations d'affaires lorsqu'il dirigeait Hollinger Inc.

Il a fait appel de la décision, et deux d'accusations de fraude ont été rejetées, et sa peine de prison réduite à 42 mois.

Mais semble-t-il, Black n'a perdu rien de son esprit combatif lors de son temps en prison.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires