La Chine nous espionne disent les Américains

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elle utilise ses télécommunications

Espionnage

Le premier ministre Stephen Harper aime bien le gouvernement chinois. Il est toujours là, semble-t-il, et aime signer de gros contrats avec les chinois.

Harper est proche de signer un contrat de 250 millions $ avec la compagnie Huawei pour un réseau de télécommunications au ministère de la défense nationale.

Mais il y a un immense problème.

Mike Rogers, le chef de la commission américaine sur le renseignement, lance un avertissement à Harper de ne pas signer le contrat, de ne pas donner ce qu'il appelle un accès aux chinois à nos secrets militaires.

Rogers dit que les réseaux de télécommunications militaires entre le Canada et les États-Unis sont tellement liés que l'entrée dans un des systèmes donne un accès à l'autre système.

Dans un rapport cinglant publié lundi à Washington, le comité du Congrès décrit Huawei, le géant chinois, comme étant une menace pour la sécurité nationale américaine, et a exhorté les entreprises de télécommunications américaines et canadiennes qui utilisent la firme chinoise de «trouver d'autres fournisseurs».

La Grande Bretagne et l'Australie ont déjà suivi les conseils de Rogers et ont trouvé d'autres fournisseurs.

Le comité américain a conclu que Huawei pourrait être utilisé par les cyber-espions chinois pour voler les secrets commerciaux des américains et, ou même de perturber les réseaux électriques aux systèmes bancaires en temps de conflit.

 

Huawei est le deuxième plus grand fournisseur mondial de matériel de télécommunications.

Elle fournit déjà des réseaux à haute vitesse à Bell Canada, Telus, SaskTel et Wind Mobile - des contrats que le gouvernement du Premier ministre Stephen Harper a applaudi ouvertement.

Harper espère remplacer le système de données contaminées par une massive cyber-attaque en 2010. L'attaque a été retracée en Chine, le même pays où Harper veut acheter le système de remplacement.

Permettre à Huawei à même d'aller à proximité d'une partie de ce nouveau réseau, dit Rogers, serait courir la catastrophe.

«Ce sont vos données personnelles. Ce pourrait être votre dossier médical, vos documents financiers, tout ce qui vous est cher que vous pensez est enfermé dans un endroit sûr sur votre ordinateur ... » a dit Mike Rogers.

Rogers affirme que les informations à propos de Huawei recueillies par son comité «met à risque les données des consommateurs, et met à risque certainement les intérêts de sécurité des États-Unis, et je dirais même du Canada aussi bien."

«Il s'agit de vos données personnelles. Ce pourrait être votre dossier médical, vos documents financiers, tout ce qui vous est cher que vous pensez est enfermé dans un endroit sûr sur votre ordinateur qui va à travers ces réseaux et devient l'objet d'recueillies par le gouvernement chinois. "

Rogers affirme que la crainte est que les bugs électroniques seront intégrés dans les systèmes de télécommunications pour transmettre des données secrètement en Chine.

Rogers conseille à Harper de s'informer auprès du Conseil de sécurité nationale du Canada pour avoir ses propres renseignements.

Il y a un problème. Harper a aboli le Conseil de sécurité nationale du Canada il y a deux ans après que le conseil lui avait dit des choses qu'il ne voulait pas entendre.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires