Un grand succès pour Trudeau à Calgary

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Plusieurs surprises

Trudeau

Justin Trudeau est allé à Calgary mercredi avec sa campagne à la chefferie  libérale.

C'était un grand succès - 200 personnes dans la salle. Pour un libéral, 200 personnes à Calgary c'est comme 2 000 à Westmount. Il y avait des jeunes, des vieux, des membres des communautés culturelles -- une vraie fête.

Deuxième surprise. Trudeau a fait une déclaration choc! Il a renié le programme national de l'énergie de son père Pierre Trudeau, le même programme qui a coûté si cher aux libéraux en Alberta depuis 40 ans.

Trudeau fils a fait un engagement formel de ne jamais répéter la politique énergétique de son père.

« Je vous promets que je n'utilisera jamais la richesse de l'ouest pour gagner des votes dans l'Est, » a-t-il déclaré. La foule autour de lui n'en croyait pas ses oreilles. Ça lui a valu le plus grand applaudissement de la soirée.

C'était également une flèche vers Thomas Mulcair, chef du NPD, qui blâme le pétrole de l'Ouest pour la valeur gonflée du dollar canadien qui nuit aux exportations manufacturières de l'Ontario et du Québec.

« Il est mauvais d'utiliser nos richesses naturelles pour diviser les Canadiens les uns contre les autres, » Trudeau a poursuivi. « Ce n'était pas la bonne façon de gouverner le Canada dans le passé. C'est mauvais aujourd'hui, et ça sera mauvais dans l'avenir. Ce n'est pas la politique de division qui aidera à bâtir un Canada fort. »

Son père Pierre Trudeau a dû rouler dans sa tombe.

La troisième surprise de la soirée -dans une interview de télévision entretemps à Ottawa, l'ancien premier ministre conservateur, Brian Mulroney a presque ouvertement endossé Trudeau, le décrivant comme un « beau jeune homme de talent. » Mulroney a ajouté que les 40 ans de Trudeau lui sont « un atout. » Ça se comprend. Mulroney n'avait que 37 ans lorsqu'il s'est lancé en politique.

En dépit de son âge, Trudeau, a déjà été élu deux fois au parlement, tandis que lorsque Mulroney s'est lancé en politique, il n'avait jamais même été élu commissaire d'école.

« Le gens qui banalisent ses réalisations et maintiennent peu d'espoir pour son avenir politique doivent être très prudent, » a déclaré Mulroney,

ajoutant que Trudeau peut fournir « un grand coup » quand il le faut.

Bien sûr il y avait une flèche vers Stephen Harper dans tout ça, mais chez certaines personnes au Québec de tels commentaires de la part de Mulroney valent de l'or.

La dernière surprise de la soirée : au Nouveau-Brunswick le député libéral Dominic LeBlanc se préparait à endosser Trudeau publiquement ce soir à Dieppe, en banlieue de Moncton.

Les deux députés sont des amis d'enfance. Le père de Dominic, Roméo LeBlanc, était un ministre dans le gouvernement de Pierre Trudeau.

Parfois les anciennes amitiés sont les meilleures!

Plutôt qu'un adversaire de taille, Dominic LeBlanc sera son bras fort au Nouveau-Brunswick.

Au baseball, quatre coups sûrs dans la même partie, ça s'appelle un match parfait au bâton.

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires