La viande est contaminée. Pas de morts à date

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le gouvernment Harper n'a rien fait

Viande contaminée

C'est le plus grand scandale de viande contaminé del'histoire canadienne.

Le gouvernement Harper tourne en rond depuis le 4 septembre date à laquelle la bactérie E. coli a été découverte par des inspecteurs américains dans une cargaison de bœuf canadien destinée aux États-Unis.

La compagnie XL Foods de Brooks, Alberta, aurait attendu deux jours avant de fournir des informations que les inspecteurs l'Agence canadienne d'inspection des aliments avaient réclamées.

Heureusement le bœuf destiné au marché américain ne s'est jamais rendu sur les tablettes des magasins américains, mais c'était assez pour les Américains de déclarer la viande canadienne « Steak non grata! »

Un rappel du bœuf haché à travers le Canada a finalement été émis le 16 septembre, 12 jours après qu'on avait découvert le problème, une attente complètement inacceptable, pendant que les Canadiens continuaient à manger de la viande contaminée.

Par ce temps-là il y avait plus de 1500 paquets de bœuf contaminé distribués à travers le Canada.

Le ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz, a passé beaucoup du temps depuis le 4 septembre caché pendant que Stephen Harper répondait pour lui à la chambre des communes.

On avait un ministre d'Agriculture aussi invisible que la bactérie dans la viande.

Ritz est enfin sorti de sa cachette cette semaine et a enfin visité mercredi matin l'usine de XL Foods à Brooks, en Alberta. Mais pas avant de traiter l'affaire en farce.

On lui a demandé s'il était inquiété par la bactérie dans la viande de la compagnie XL Foods qui fournit le tiers du marché de bœuf haché au Canada.

« J'ai mangé du bon bœuf canadien ce midi et il n'avait rien de mal, » a-t-il blagué. « De quoi parlez-vous? »

Lors d'une conférence de presse hier, lorsque le président de l'Agence canadienne d'inspection alimentaire a commencé à parler du délai de réponse de XL Foods, une porte-parole du ministre a brusquement interrompue la conférence de presse pour empêcher que le public sache ce qu'il s'était passé.

Le président de l'ACIA était en train de dire qu'il n'avait pas eu le droit de fermer l'usine.

Il a quasiment dit que les nouveaux règlements de Harper donnent à l'agence d'inspection seulement un pouvoir limité d'obliger les usines de transformation de viande à fournir immédiatement les informations demandées.

Maintenant avec tant de canadiens malades (mais personne n'est mort encore) une demande de recours collectif a été déposée en cour hier contre la compagnie albertaine.

La poursuite allègue que XL Foods a transformé des produits du bœuf entre le 4 septembre et le 16 septembre en sachant que ses systèmes de contrôle de qualité étaient mauvais.

Si le gouvernement Harper avait agi vite le 4 septembre plutôt que d'attendre au 16 septembre, il ne serait pas dans un gros pétrin aujourd'hui. Et des centaines de canadiens ne seraient pas malades à cause de la viande contaminée.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • angel
    08 octobre 2012 - 03:43

    pas nouveau comme toujours il attendre que le mal sois fait avant réagir le gov devrait mettre l.argent a la bonne place et payer plus d.inspecteur pour vérifier mais apres tout il se foutre bien que l.ont sois malade ou pas en autant qu.il ne perde pas de l.argent maintenant nous somme meme plus en sécurité en mangeant des produits de notre pays super ne lachée pas