« Ce sont des accusations malsaines de mauvais perdants » - Royal Galipeau

Benjamin Vachet
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La controverse qui secoue actuellement la Chambre des communes, au sujet d’appels frauduleux durant la dernière campagne électorale, a gagné Orléans.

Le candidat libéral David Bertschi indique que des appels frauduleux auraient eu lieu dans la circonscription d’Ottawa-Orléans pendant les dernières élections générales.

Les libéraux indiquent avoir été victimes de sollicitations téléphoniques incitant les électeurs de sensibilité libérale à ne pas aller voter ou leur indiquant, à tort, que leur bureau de scrutin avait changé.

« Nous avons même déposé une plainte auprès d’Élections Canada, le 19 avril, après que plusieurs partisans nous aient indiqué avoir été victimes de harcèlement de la part de personnes qui se faisaient passer pour des bénévoles de notre équipe », indique le candidat défait dans Ottawa-Orléans, l’avocat David Bertschi.

Joint par téléphone, Élections Canada n’a pu confirmer ou infirmer le dépôt de la plainte pour des raisons de confidentialité.

Toutefois, dans son rapport sur la 41e élection générale du 2 mai 2011, le directeur général des élections du Canada confirme que « le commissaire étudie actuellement plusieurs plaintes au sujet d’appels malveillants incitant les électeurs à s'abstenir de voter ou à ne pas voter pour un parti en particulier ou les informant faussement d'un changement d'adresse de leur lieu de scrutin ».

Le député conservateur, Royal Galipeau, a balayé ces accusations d’un revers de la main.

« Ce sont des accusations malsaines de mauvais perdants. Cela fait trois fois que les libéraux perdent la circonscription, ils sont frustrés et ne veulent pas admettre leur défaite ».

Lors des élections du 2 mai dernier, M. Galipeau l’a emporté avec près de 4 000 voix d’avance sur le candidat libéral.

Royal Galipeau a fait appel à RMG

Selon les registres d’Élections Canada, M. Galipeau aurait dépensé 15 000 $ pour solliciter les services de Responsive Marketing Group (RMG) lors de la dernière campagne électorale.

Cette compagnie, spécialisée dans la sollicitation téléphonique, est soupçonnée d’avoir effectué des appels frauduleux auprès des électeurs libéraux et néo-démocrates.

« Je ne sais pas ce que cette compagnie a fait pour M. Galipeau, mais nous avons définitivement besoin d’une enquête d’Élections Canada pour faire la lumière sur ce qui s’est passé. Je n’ai pas hésité à féliciter M. Galipeau lorsqu’il a gagné la confiance des électeurs, mais ces accusations jettent un voile sur notre démocratie. C’est une histoire très sérieuse », déclare M. Bertschi.

Le député d’Ottawa-Orléans assure ne rien avoir à se reprocher et ne jamais avoir entendu parler d’appels téléphoniques de ce genre dans sa circonscription.

« Mon équipe, comme mon épouse et moi-même, travaille dans la plus grande rectitude, tout comme la compagnie que nous avons engagé pour identifier les électeurs conservateurs et les encourager à voter. J’ai frappé à plus de 10 000 portes pendant la campagne, mon épouse également. Nous n’avons jamais entendu de plaintes. Pendant toutes les activités auxquelles j’ai assistées, je suis sûr que si des gens avaient eu le moindre doute, ils seraient venus m’en parler ».

Organisations: Élections Canada, Responsive Marketing Group

Lieux géographiques: Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires