Sommet du postsecondaire: le grand moment pour le RÉFO

Sébastien Pierroz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

ÉTUDIANTS. Fini le temps de la réflexion, le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) désire maintenant passer à l'action.

Les membres du RÉFO prêts pour le Sommet. Au premier plan: Geneviève Latour, la coprésidente et le directeur général Alain Dupuis

Plus de 150 participants (étudiants, professeurs, membres des organismes) sont en tout cas attendus à Toronto à partir de vendredi et jusqu'à dimanche pour le grand Sommet des États généraux sur le postsecondaire en Ontario français.

Préparé par le RÉFO depuis plusieurs mois en partenariat avec l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) et la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), l'événement s'apparentera à trouver les moyens de mettre en action le résultat des différentes consultations provinciales de l'automne 2013.

Plus de 800 participants s'étaient alors réunis à Timmins, Sudbury, Toronto, Windsor, Thunder Bay et Ottawa, alors que des consultations jeunesse se déroulaient dans le même temps à Cochrane, Kingston, Mattawa et Windsor.

Le rapport final de ces rencontres publié vendredi dernier dégage sans surprise trois grands enjeux prioritaires: l’importance d’augmenter l’accessibilité aux programmes collégiaux et universitaires de langue française, le développement d'une stratégie pour mieux retenir la jeunesse franco-ontarienne au sein des programmes postsecondaires en français, et la gouvernance universitaire. Ce dernier point reste caractérisé par la volonté de créer une université franco-ontarienne.

L'organisme représentant les étudiants franco-ontariens s'est donné la date de 2025 pour réussir son coup. «Ce sont effectivement les objectifs pour les prochaines années, explique son directeur Alain Dupuis. On veut aller vers l'autonomie. Nous avons aujourd'hui un bassin de Franco-Ontariens suffisant.»

Le plan d'action émanant de ce grand Sommet devait être publié au cours de l'hiver prochain, assure-t-on du côté du RÉFO. «À partir de ce moment, il appartiendra à la communauté franco-ontarienne de passer à l'action via les organismes communautaires», illustre M. Dupuis.

Organisations: Assemblée de la francophonie, Fédération de la jeunesse franco-ontarienne, FESFO

Lieux géographiques: Toronto, Ontario, Windsor Sommet des États Timmins Thunder Bay Ottawa Cochrane Kingston Mattawa Bassin de Franco-Ontariens

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires