Un comité permanent à Queen's Park souhaité par Me Boileau

Sébastien Pierroz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

FRANCOPHONIE. Désormais indépendant du gouvernement depuis le 1er janvier, le commissaire aux services en français de l'Ontario François Boileau recommande la création d'un comité permanent sur les services en français à l'Assemblée législative.

Le commissaire aux services en français François Boileau lors du dépot du rapport jeudi matin.

De ce 7e rapport annuel déposé jeudi matin, le chien de garde en matière de francophone provinciale dit, en entrevue, vouloir continuer le dialogue avec tous les parlementaires. «Je veux une relation efficace avec les 107 députés qui, depuis mon indépendance, sont désormais mes patrons. C'est quelque qui devrait permettre de suivre plus efficacement mes recommandations.»

Autre volonté du commissaire: la production par la ministre déléguée aux Affaires francophones Madeleine Meilleur d'un rapport annuel sur l'état du fait francophone en Ontario. «La loi sur les services en français prévoit très clairement que ce rapport soit donné annuellement. Or, rien n'est fait pour le moment. Ça serait une façon pour nous d'avoir une vision d'avenir plus claire.»

Les autres recommandations de Me Boileau ciblent les ministères de l'Immigration et de la Justice pour leur rôle en matière d'immigration. «Il serait intéressant qu'un groupe d'experts travaille sur la stratégie d'avoir 5% d'immigration francophone en Ontario.»

Le volumineux document présenté jeudi a en tout cas fait réagir par voie de communiqué l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO). «Il est effectivement essentiel d’avoir un comité permanent à Queen’s Park pour veiller à faire un suivi des recommandations qui sont formulées dans les rapports annuels du commissaire (…) ce rapport représente une vision d'avenir.»

Baisse du nombre de plaintes

Note positive: le commissaire aux services en français affirme avoir reçu moins de plaintes que l'année précédente. Un total de 280 requêtes est arrivé sur le bureau de Me Boileau de mai 2013 à avril 2014, l'équivalent d'une baisse de 20% en comparaison aux douze mois précédents.

«Nous avons certes moins de plaintes, mais la plupart d'entre elles sont désormais individuelles, souligne-t-il. Auparavant, beaucoup étaient systématiques et concernaient le même dossier. La bonne nouvelle, c'est que celles concernant les directives de communication, comprendre les manques de documents en français, sont en baisse.»

Organisations: Affaires francophones Madeleine Meilleur, Assemblée de la francophonie

Lieux géographiques: Ontario, Queen's Park, Queen’s Park

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires