Dix dossiers francophones à surveiller en 2014

Sébastien Pierroz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Elections municipales à Ottawa, risque d'un scrutin provincial, projets en cours…les enjeux devraient s'accumuler en 2014 pour les Franco-Ontariens. Petit tour d'horizon.

Les enjeux se multiplieront pour les Franco-Ontariens en 2014.

Élections municipales. Les Ontariens seront appelés à choisir leurs maires et conseillers municipaux le 27 octobre. Si Jim Watson officiellement candidat a de grandes chances d'être réélu à Ottawa, les regards se tourneront vers le renforcement ou l'affaiblissement des conseillers du caucus francophone. Seul élu dont le français demeure sa langue maternelle, Mathieu Fleury devrait être selon toute vraisemblance être de nouveau candidat dans Rideau-Vanier.

Bilinguisme officiel. Reitiré et exigé à plusieurs reprises en 2013 par une partie de la communauté francophone, le statut officiellement bilingue de la Ville d'Ottawa pourrait prendre davantage d'ampleur en 2014. Le comité planchant actuellement sur le projet, issu du suivi des États généraux de la francophonie, peaufine actuellement son rapport final. Avec la volonté de convaincre le maire Jim Watson toujours très réticent au projet.

Élections provinciales. Le gouvernement libéral minoritaire de Kathleen Wynne reste toujours sous la menace d'un déclenchement de nouvelles élections. Une perspective qui pourrait provoquer un changement de têtes à Queen's Park et ainsi des modifications dans la francophonie.

Démographie. Évalué à plus de 610 000 par l'Office des Affaires francophones (OAF), le nombre d'Ontariens ayant le français comme langue maternelle est légèrement en hausse, mais avec des disparités. Si la région du centre-sud-ouest de l'Ontario devrait connaître un afflux de francophones dans les prochaines années, Ottawa et l'Est ontarien sont toujours sous le coup d'un recul démographique. Les organismes francophones locaux pourraient proposer des plans d'action pour enrayer le phénomène.

Patrimoine religieux. Ne disposant toujours pas d'un Conseil patrimonial religieux comme c'est le cas au Québec, servant à soutenir la plupart du temps les travaux de restauration des bâtiments religieux, l'Ontario voit toujours ses bâtisses religieuses menacées de destructions. Des initiatives – notamment celles du Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO) avec la mise en place d'un comité d'enquête - devraient voir le jour dès cette année pour une meilleure sauvegarde du patrimoine religieux.

Radios communautaires. Le dossier sur le financement des radios communautaires francophones sera de nouveau sur la table en 2014. L’absence pour certains d'un soutien financier de la part du gouvernement provincial représente selon eux un obstacle au développement des radios communautaires de langue française en Ontario.

Statut de la région de Durham. La ministre déléguée aux Affaires francophones Madeleine Meilleur sera attendue sur le statut du dossier de la région de Durham non loin de Toronto souhaitant être désignée en vertu de la loi sur les services en français (Loi 8). Mme Meilleur continue à se déclarer en faveur du projet, mais à la condition sine qua non que le geste vienne de la Municipalité régionale et non de la province.

Université d'Ottawa. L'établissement pourrait obtenir une réponse du gouvernement ontarien concernant sa demande de désignation des services offerts aux étudiants par l'administration universitaire en vertu de la Loi 8 sur les services en français. Mais l'université n'échappera probablement pas aux critiques d'une partie des étudiants francophones sur les manques de cours proposés dans la langue de Molière.

Université franco-ontarienne. Les six consultations sur le postsecondaire en français impulsés par le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO) tout au long de l'automne 2013 seront suivies par un «second volet» à savoir un Sommet provincial au printemps de cette année. Si la volonté d'une Université franco-ontarienne sera probablement réaffirmée à ce moment, reste à savoir si le gouvernement libéral de Kathleen Wynne davantage favorable à la création de programmes sera ouvert à l'idée.

Village d'antan franco-ontarien. 2014 sera probablement une année décisive pour l'avenir du projet du Village d'antan franco-ontarien (VAFO) à St-Albert dans l'Est ontarien. Toujours confronté à un manque de financements, le projet, estimé à 8 millions $, pourrait être revu à la baisse, repoussé, ou dans le pire des cas abandonné.

Organisations: Office des Affaires francophones, Ville d'Ottawa, Réseau du patrimoine franco-ontarien Conseil patrimonial religieux Affaires francophones Madeleine Meilleur Université d'Ottawa Regroupement Université franco-ontarienne VAFO

Lieux géographiques: Ottawa, Ontario, Queen's Park Région de Durham Québec Toronto St-Albert

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires